Sommeil : les enfants ne dorment pas assez ce qui peut nuire à leur santé

Une petite fille dort sur un lit
Sommeil : les enfants ne dorment pas assez ce qui peut nuire à leur santé
Par AFP/Relaxnews publié le
2210 lectures

On pense souvent que l'adolescence est le moment clé où les jeunes commencent à prendre de mauvaises habitudes à l'heure du coucher. Détrompez-vous ! Une récente étude canadienne montre qu'elles peuvent se mettre en place bien avant cette période, ce qui n’est pas sans conséquence sur la santé et les résultats scolaires des enfants.

Les enfants ne dorment pas assez. Dès le plus jeune âge, certains adoptent de mauvaises habitudes. Et le changement d’heure récent n’arrangera certainement pas les choses, leur horloge biologique étant quelque peu perturbée.

Seuls 17 % des enfants de 6 ans dorment suffisamment

Des chercheurs de l'université de McGill, au Canada, ont analysé les rythmes de sommeil de 144 enfants âgés de six à onze ans pendant l'année scolaire. Trois groupes d'âges ont été formés, celui des 6-7 ans, des 8-9 ans et des 10-11 ans. Les chercheurs ont analysé les rythmes de sommeil de chaque participant pendant sept nuits grâce à un actimètre miniature, un bracelet qui mesure les mouvements et évalue la qualité du sommeil. Leurs résultats ont montré que plus les enfants s'approchaient de l'adolescence, plus ils repoussaient l'heure du coucher et plus la durée de sommeil s'amenuisait. Seulement 17 % des enfants âgés de 6 à 7 ans enregistraient le nombre recommandé d'heures de sommeil, ce chiffre chutait jusqu'à 2,5 % chez les 10-11 ans. Pourtant, l'Académie américaine de pédiatrie recommande aux enfants entre 6 et 12 ans de dormir entre 9 et 12 heures par nuit pour rester en bonne santé.

De mauvaises habitudes de sommeil dès l’âge de 8 ans

Les scientifiques ont également observé que les enfants âgés entre 8 et 11 ans enregistraient des rythmes de sommeil troublés habituellement présents chez les adolescents, avec un horaire de coucher repoussé, un manque de sommeil et des irrégularités d'une nuit sur l'autre.
Des précédentes recherches avaient démontré que de mauvais rythmes de sommeil pouvaient affecter les résultats scolaires des jeunes, mais aussi leur santé mentale et physique.

"Nos résultats contredisent l'hypothèse courante que les habitudes de sommeil restent largement inchangées de 6 à 13 ans", explique Reut Gruber, professeur à McGill en charge de l'étude. 

 

Selon lui, ces résultats "soulignent l'importance des limites liées à l'horaire du coucher que les parents devraient fixer à leurs enfants même lorsqu'ils grandissent et qu'ils deviennent plus indépendants.

Fixer des règles du coucher plus strictes

Les parents doivent, tant que possible, veiller au sommeil de leur enfant. Les scientifiques préconisent de fixer un horaire régulier de coucher, de lever, d'enseigner aux enfants l'importance du sommeil pour l'école et pour la santé, et d'encourager les enfants à avoir un sommeil de qualité et de demander de l'aide lorsque les problèmes surviennent. Pas toujours évident pour les adultes de se faire entendre, notamment à l’approche de l’entrée au collège, mais cela est primordial.

Ces conclusions sont à paraître dans la revue Sleep Medicine.

Commentaires