AVC : des séances régulières de sauna réduiraient les risques

femme sauna
AVC : des séances régulières de sauna réduiraient les risques
Par Elodie-Elsy Moreau publié le
2326 lectures

A en croire une nouvelle étude britannique, publiée dans la revue Neurology, les personnes allant plusieurs fois par semaine au sauna seraient moins susceptibles de faire un AVC.

Si elles sont déconseillées aux personnes souffrant de problèmes cardiaques, de jambes lourdes, d’insuffisance veineuse… les séances de sauna offrent de nombreux bénéfices aux personnes en bonne santé. En plus d’apporter un réel moment de détente, de nettoyer la peau, il a déjà été démontré que cette activité peut abaisser la tension artérielle, le risque de démence.Elle diminuerait même le nombre de décès lié aux maladies cardiovasculaires. Récemment, des chercheurs de l'Université de Bristol au Royaume-Uni ont découvert qu’aller régulièrement au sauna réduisait le risque d’AVC. Leurs résultats ont été publiés dans la revue Neurology.

Un risque réduit de 60 % pour les grands adeptes du sauna

Pour dresser cette conclusion, les chercheurs ont suivi, durant près de quinze ans, plus de 1600 hommes et femmes âgés de 53 à 74 ans, sans antécédents avérés d'accident vasculaire cérébral. Les participants ont été divisés en 3 groupes distincts selon la fréquence des séances de sauna (1, ou 2-3 ou 4-7 par semaine). Les chercheurs ont ajusté l'analyse pour tenir compte d'autres facteurs de risque tels que le tabagisme, le taux de cholestérol, la tension artérielle… Au final, 155 accidents vasculaires cérébraux ont été enregistrés sur la période de l’étude.
D’après les scientifiques, ceux qui allaient deux à trois fois par semaine au sauna étaient 12 % moins susceptibles d'avoir un AVC. En y allant quatre à sept fois par semaine, le risque était réduit de 62 %.

L’effet hypotenseur du sauna

"Ces résultats sont excitants car ils suggèrent que cette activité prisée pour le bien-être et la détente qu’elle apporte peut également avoir des effets bénéfiques sur votre santé vasculaire", indique Setor K. Kunutsor, co-auteur de l’étude.

"Les saunas semblent avoir un effet hypotenseur, ce qui peut supposer l'effet bénéfique sur le risque d'AVC", poursuit-il.

Ce constat peut en effet s’expliquer par les baisses de tension artérielle associées à l'utilisation du sauna, l'hypertension étant un facteur de risque connu pour les accidents vasculaires cérébraux, précise le chercheur. La chaleur des saunas augmente le flux sanguin vers la peau, entraînant une baisse globale de la pression artérielle.

"En augmentant la température du corps, même de 1 ou 2 degrés Celsius, le sauna peut limiter les processus inflammatoires et réduire la raideur artérielle", a déclaré l'auteur principal, le Dr Jari A. Laukkanen, professeur de médecine à l'Université de Finlande orientale. Selon lui, les hammams ou les bains à remous pourraient avoir les mêmes effets.

"Les saunas peuvent également stimuler le système immunitaire, améliorer la santé vasculaire et réduire l'inflammation, le stress et le taux de cholestérol, ajoute le docteur Kunutsor.

Une exception finlandaise ?

En Finlande, la sauna est ancré dans les mœurs et fait partie des habitudes communes de la population. Cette étude ayant été réalisée dans ce pays, où les habitants ont aussi une hygiène de vie spécifique, ce bilan positif est difficilement transposable à l’échelle mondiale. Toutefois, le docteur Kunutsor estime que des résultats similaires pourraient être observés chez d'autres populations.
Notons également qu’il s’agit d’une étude observationnelle. Les personnes allant régulièrement au sauna avaient peut-être davantage de temps libre. A l’inverse, ceux qui fréquentaient rarement ce lieu pouvaient avoir moins de temps, mener une vie plus stressante, ce qui pourrait être la cause du risque accru d'AVC.
D'autres recherches, notamment dans différentes régions du monde, sont donc nécessaires pour confirmer ces résultats encourageants.

Sources : 
Medical News Today
Neurology

 

Commentaires