Comment calculer son IMC ?

IMC calcul indice masse corporelle
IMC : comment calculer son indice de masse corporelle ?
Par Dorothée Blancheton publié le
2494 lectures

Vous vous pensez en surpoids ? Trop maigre ? Vous voulez vérifier que votre poids est adapté à votre taille ? Pour cela, il suffit de calculer votre Indice de masse corporelle (IMC). Une mesure facile à réaliser et adaptée aux hommes et aux femmes de 18 à 65 ans.

L’Indice de masse corporel (IMC) est une mesure utilisée pour estimer la corpulence d’une personne et son état nutritionnel. Il permet ainsi de déterminer si son poids est en accord avec sa taille et d’observer si elle est en surpoids ou trop maigre. Cet indice a été créé par le Dr Adolphe Quetelet, un mathématicien belge du XIXe siècle. Depuis 1997, l’Organisation mondiale de la santé (OMS) reconnait l’IMC comme étant la référence standard pour évaluer la corpulence des personnes. Il faut dire que cet indice est facile à calculer et s’adresse à un large public puisqu’il est fiable chez les adultes âgés de 18 à 65 ans. De plus, il fonctionne aussi bien pour les hommes que les femmes.
Quelques exceptions cependant, notamment pour les femmes enceintes en raison de leur prise de poids naturelle et les sportifs de haut niveau particulièrement musclés. Chez les seniors, au contraire, les résultats de l’IMC sont invalides à cause de leur faible masse musculaire. Une adaptation des mesures est nécessaire et les normes diffèrent pour eux. Par ailleurs, certaines pathologies (insuffisance rénale, œdème…) peuvent également fausser les résultats. Enfin, pour les enfants, le calcul de l’IMC est semblable à celui des adultes. Cependant, le chiffre obtenu doit être reporté sur la courbe de corpulence située dans leur carnet de santé. Celle-ci fluctue, en effet, selon leur âge.
 

Comment calculer et interpréter son IMC ?

Pour calculer son IMC, il suffit de diviser son poids par sa taille au carré. Ainsi, pour une personne pesant 60 kg et mesurant 1,70 m cela donne : 60/ (1,7 x 1,7) = 20,76. Les résultats compris entre 18,5 et 25 indiquent un IMC dans la norme. Dans cet exemple, la personne a donc un poids correct pour sa taille.
Voici comment sont interprétés les différents chiffres obtenus :

  • Moins de 16,5 = dénutrition ou anorexie
  • 16,5 à 18,5 = maigreur
  • 18,5 à 25 = corpulence dans la norme
  • 25 à 30 = surpoids
  • 30 à 35 = obésité modérée
  • 35 à 40 = obésité sévère
  • Plus de 40 = obésité morbide


En-dessous de 18,5 et au-dessus de 25, il est conseillé de prendre rendez-vous avec son médecin traitant ou un nutritionniste. La dénutrition comme le surpoids peuvent avoir des conséquences notables sur la santé. "En consultation, je fais systématiquement le calcul de l’IMC afin de montrer au patient que sa démarche est importante et nécessaire. L’IMC des personnes qui viennent me voir est souvent supérieur à 25. Or, les risques cardiovasculaires augmentent avec le surpoids", relate Julia Pierré, diététicienne-nutritionniste en Alsace.

Selon l’Inpes (Institut national de prévention et d’éducation pour la santé), le calcul de l’IMC est "un élément de repère et de quantification, mais aussi de prise de conscience par le patient et de motivation (…) et avant tout un outil de dialogue avec le patient".

Un bon outil… mais incomplet

Si le calcul de l’IMC est un préambule idéal pour ouvrir la discussion et mieux connaître le patient, cet outil ne saurait suffire à établir un bilan à lui seul. "Le poids est composé de la masse hydrique, de la masse musculaire et de la masse osseuse. L’IMC n’en tient pas compte et s’avère donc trop généraliste. On affine alors ce premier constat avec un impédancemètre qui affiche pour chaque personne le pourcentage en masse grasse, hydrique et musculaire par le biais des électrodes. Le pourcentage en masse grasse, propre à chacun, permettra de définir l'objectif de poids à perdre", explique Julia Pierré. Grâce à des examens plus approfondis et au dialogue, l’expert déterminera l’origine de ce problème de poids et pourra aider le patient à y remédier.
 

Commentaires