Le cannabis médical : pour bientôt en France ?

cannabis médical
Agnès Buzyn songe à légaliser le cannabis médical
Par Elodie-Elsy Moreau publié le
757 lectures

Le cannabis à usage thérapeutique "pourrait" arriver en France, a déclaré jeudi la ministre de la Santé Agnès Buzyn sur France Inter, indiquant avoir lancé "le débat" avec les institutions responsables du développement des médicaments.

Si de nombreux pays ont déjà légalisé le cannabis à usage thérapeutique, la France tâtonne. En effet, le Sativex, médicament sous forme de spray buccal, fabriqué à partir de la plante entière (indiqué contre les spasmes de la sclérose en plaque) a obtenu une autorisation de mise sur le marché en 2014. Pourtant, il n’est toujours pas disponible à cause d’un désaccord sur le prix entre les autorités et le laboratoire. Quant au Marinol, médicament dérivé de cannabinoïde obtenu par synthèse, il ne peut être prescrit que dans le cadre d'une autorisation temporaire d'utilisation (ATU) nominative pour des patients aux pathologies graves ou rares et pour lesquelles il n’existe actuellement pas de traitement. Ce recours est très peu utilisé. Mais Agnès Buzyn relance le débat de la marijuana à visée thérapeutique. "C'est peut-être un retard que la France a pris quant à la recherche et au développement du cannabis médical. D'autres pays l'ont fait", a déclaré la ministre au micro de France Inter.

"J'ai demandé aux différentes institutions qui évaluent les médicaments de me faire remonter l'état des connaissances sur le sujet, parce qu'il n'y a aucune raison d'exclure, sous prétexte que c'est du cannabis, une molécule qui peut être intéressante pour le traitement de certaines douleurs très invalidantes", a-t-elle ajouté.

Le cannabis médical pourrait donc arriver en France ? "Ça pourrait", a-t-elle répondu. "Je ne peux pas vous dire à quelle vitesse nous allons le développer mais en tous les cas, j'ouvre le débat avec les institutions responsables de ce développement".

La Creuse, l’éventuel département pilote pour le cannabis médical 

Les élus de la Creuse sont déterminés ! Ils veulent faire de leur département un pionnier en la matière. En décembre dernier, ils ont envoyé une lettre à l'Elysée pour demander à Emmanuel Macron l’autorisation de cultiver et transformer du cannabis à des fins médicinales. L’initiateur du projet : Éric Correia, président de la communauté de communes du Grand Guéret qui souhaite que la Creuse devienne un site pilote pour ce type de production.
Mardi 22 mai, une réunion publique, réunissant plus de 200 personnes, a eu lieu à Guéret (Nouvelle Aquitaine). Le même jour, le président de la République a réaffirmé son opposition à la légalisation du cannabis. Toutefois, cette position ne concernait pas l’usage thérapeutique.  

La Grèce vient de sauter le pas

Plusieurs pays dans le monde, dont une dizaine au sein de l'Union européenne, ont déjà autorisé le cannabis à des fins médicales. Derniers en date : l’Uruguay et le Pérou ayant respectivement légalisé la production de cannabis à des fins médicinales en juillet et novembre 2017. Plus récemment, en mars dernier, la Grèce a autorisé cette production.

Le Zimbabwe, qui autorisait déjà le cannabis en petites quantités traiter l'asthme par exemple, a également sauté le pas en avril dernier. Aux États-Unis, le recours au cannabis médical est autorisé dans 8 États.  

Avec AFP/Relaxnews

 

Sources :
AFP/Relaxnews
France Info

Chargement...

Commentaires