Pollution plastique : la liste des dix marques les plus polluantes

Pollution plastique : la liste des dix marques les plus polluantes
Pollution plastique : la liste des dix marques les plus polluantes
Par Cécilia Ouibrahim publié le
23007 lectures

Une organisation non gouvernementale a pointé du doigt les marques qui produisent le plus de déchets plastique. Voici le palmarès des dix entreprises les plus polluantes que près de 10 000 étudiants français ont choisi de boycotter.

Avec 8,3 milliards de tonnes produites entre 1950 et 2015, le plastique est le troisième matériau le plus fabriqué en France. Mais l’accumulation de déchets de cette matière détruit les océans, contamine les aliments et nuit aux espèces animales. Un phénomène qui pousse de nombreux organismes à s’insurger contre ce type de pollution voire à inciter au bannissement du plastique à usage unique.

Entre les lois interdisant l’usage des couverts en plastique et les différents mouvements qui s’emparent des réseaux sociaux, les nombreux dispositifs ne font pas le poids face aux abondants rejets de déchets plastique. Dans la lignée des défenseurs de l’environnement, l’ONG Break Free From Plastic a identifié les dix marques les moins respectueuses de l’environnement.

Coca-Cola en tête d’affiche

Pour identifier les marques les plus pollueuses en matière de plastique, l’ONG à l’initiative du projet s’est fondé sur les résultats des opérations de nettoyage et des collectes de déchets. Voici donc le palmarès des entreprises les plus polluantes.

Sans surprise, Coca-Cola, avec 9.216 déchets sur les 187.851 déchets plastiques récupérés dans la nature par Break Free From Plastic, arrive en tête du classement suivi de PepsiCo et de la multinationale suisse Nestlé. Ces trois marques représentent à elles seules 14 % des déchets collectés. Le groupe agroalimentaire français Danone est au coude à coude avec les entreprises américaines Mondelez International, Procter & Gamble et Unilever. Pour compléter ce triste top 10, la société italienne de confiseries Perfetti van Melle est suivie de près par les géants américains Mars Incorporated et Colgate-Palmolive.

Les entreprises polluantes boycottées par les étudiants

La pollution plastique n’est pourtant pas prête de disparaître. En se basant sur un rapport du Centre pour le droit international de l’environnement (Ciel), Break Free From Plastic a déploré que la production de ces matériaux polymères devrait accroître de près de 40 % au cours des dix prochaines années. Pour contrer ce phénomène, près de 10 000 étudiants de grandes écoles ont décidé de boycotter les entreprises les plus polluantes. Les futurs diplômés de Polytechnique, HEC, Agro ou encore Centrale Supélec ont ainsi signé un manifeste pour un réveil écologique. Le principe ? Souligner leur ambition environnementale en refusant de travailler pour les entreprises qui ne respectent moins la planète.

“À quoi cela rime-t-il de se déplacer à vélo, quand on travaille pour une entreprise dont l'activité contribue à l'accélération du changement climatique ou de l'épuisement des ressources ?”, peut-on lire dans le manifeste.

En appelant les entreprises boycottées à “placer les logiques écologiques au cœur de leur organisation et de leurs activités”, les étudiants sacrifient la forte demande d’embauche. Une décision courageuse qui aura des conséquences sur leurs carrières futures. Dans les colonnes de Franceinfo, Paul, polytechnicien et co-auteur du manifeste, considère qu’il y a “des effets négatifs à court terme sur la carrière, mais il y aussi énormément de possibilités enrichissantes sans être dans un travail particulièrement polluant”.
Les étudiants dénoncent notamment l’usage par les entreprises du "greenwashing". Ils appellent donc au "sursaut général" pour un boycott de plus grande ampleur.
 

Disney bientôt 100 % éco-responsable ?

Bonne nouvelle : l’univers magique de Disneyland Paris sera bientôt sans plastique ! L’entreprise américaine prévoit de réduire de 50 % ses émissions de gaz à effet de serre entre 2012 et 2020. La compagnie créée par Walt Disney élabore un projet global afin de devenir 100 % éco-responsable. Son plan : miser sur l'énergie renouvelable. A Disneyland Paris, la moitié de l’électricité est issue de l’énergie renouvelable.

Après la mise en place d’un parc solaire en Floride comprenant 500 000 panneaux photovoltaïques, Disney projette également de supprimer les pailles et les touillettes en plastique d’ici 2019. En plus de vouloir bannir les émissions de gaz à effet de serre, l’entreprise souhaite valoriser 60 % de ses déchets non-recyclables d'ici 2020 et atteindre le zéro déchet !

Commentaires