Les 5 avancées notables pour l’environnement en France en 2018

manifestation pour le climat à Paris
La marche pour le climat à Paris.
Par Hanen Slimani publié le
2413 lectures

S’il est vrai qu’à l'échelle européenne, la France est loin de faire figure de bonne élève en matière d’écologie, des améliorations sont à noter en 2018. Petit tour d’horizon de ces avancées pour commencer la nouvelle année de manière positive.

Transports gratuits pour tous

À l’instar de Tallinn en Estonie ou de Portland aux Etats-Unis, de plus en plus de métropoles françaises s’initient à la gratuité des transports. Le meilleur exemple est sans doute la ville de Dunkerque dans le nord de la France. Depuis le 1er septembre 2018, tous les transports en commun sont gratuits. Une mesure qui a permis de désengorger le centre-ville, et qui a donc contribué à réduire considérablement la pollution dans l’agglomération. Dunkerque se targue d’être la plus grande ville européenne à avoir instauré ce modèle, mais elle pourrait être suivie de près par Perpignan, Clermont-Ferrand, ou encore Amiens.

Plus de pesticides chez le voisin

Depuis le 1er janvier 2019, les particuliers ne peuvent plus acheter de pesticides de synthèse comme le glyphosate et en faire usage dans leurs jardins personnels. Les pesticides chimiques en tous genres ont donc été bannis des rayons de nos supermarchés. Alors certes, cela ne concerne que 10 % du marché. Mais plus aucun risque d’être asphyxié par les arrosages matinaux de votre voisin…

A bas le nucléaire !

Près de 53 % des Français se disent opposés au nucléaire. Une opinion qui se fait de plus en plus présente d’année en année et qui a été entendue par le gouvernement français. Le Programme pluriannuel de l’énergie, présenté en novembre, prévoit une réduction de près de 25 % de production d'électricité par énergie nucléaire. Elle passerait donc de 75 à 50 % d’ici 2028. L’énergie nucléaire n’est peut-être pas la plus polluante mais comme le souligne Greenpeace, elle constitue un réel danger pour les hommes et les écosystèmes environnants. D’un point de vue économique, elle rappelle que les énergies renouvelables seraient plus économiques et plus compétitives.

Les Calédoniens écolo

Une loi adoptée par le Congrès de Nouvelle-Calédonie en décembre 2018 prévoit la l’interdiction progressive de tous les plastiques à usage unique sur l'île. Depuis le 1er janvier 2019, les gobelets, verres, tasses, assiettes et les cotons tiges ont été bannis. Dès le 1er juillet prochain, les sacs en plastique à usage unique, les sacs non biosourcés et y compris les sacs en plastique réutilisables seront interdits. Le plastique est un véritable fléau pour l'île qui compte de nombreux sites naturels classés au patrimoine mondial de l’Unesco. Chaque année, les Calédoniens faisaient usage de près de 60 millions de sacs en plastique. C’est donc autant de déchets en moins pour la biodiversité calédonienne.

Tout le monde s’engage !

Marches pour le climat, “Appel des 500” pour un lundi vert, pétition pour le climat… 2018 a été une année de prise de conscience environnementale en France sans égale dans le passé. Les initiatives pour le climat se sont faites nombreuses et toujours plus audacieuses. Dernière en date et qui a beaucoup fait parler : des ONG ont annoncé vouloir porter plainte contre l’état pour inaction contre le réchauffement climatique. Affaire à suivre !

De quoi redonner espoir pour la nouvelle année qui nous attend et continuer sur cette lancée !

 

Source(s):
  • AFP
  • Le Monde
Commentaires