Systèmes de recyclage innovants et cendriers au sol pour lutter contre la pollution des mégots

Systèmes de recyclage innovants et cendriers au sol pour lutter contre la pollution des mégots
Systèmes de recyclage innovants et cendriers au sol pour lutter contre la pollution des mégots
Par Cécilia Ouibrahim publié le
650 lectures

Alors que 70 % des mégots de cigarettes sont abandonnés sur la voie publique en France, de nombreuses mesures foisonnent pour éradiquer ce fléau. Entre systèmes de recyclage créatifs et cendriers de sol, les dispositifs innovants tendent à s’imposer.

Plus que les pailles et les sacs en plastique, la "menace numéro 1 demeure le mégot de cigarette, le polluant le plus néfaste aux océans", alerte une enquête publiée par le média américain NBC News. S’ils peuvent être recyclés, les mégots continuent d’être jetés dans les rues, constamment jonchées de ces détritus. Alors qu’à Paris, des mesures dissuasives répriment ces incivilités par une amende de 68 euros, la municipalité de Montigny-lès-Metz, située en Moselle, préfère mettre des cendriers de sol à la disposition des fumeurs.

Cendriers de sol, un dispositif inédit en France

Pour lutter contre la pollution des mégots qui ravage les trottoirs, Montigny-lès-Metz a opté pour un dispositif inédit : les cendriers de sol. Inspirée de la région bruxelloise, Montigny a d’ores et déjà installé quatre de ces bacs signalés par des fléchages au sol pour être identifiés plus facilement. Ancrés au ras du sol, ces cuves recouvertes d’une grille permettent aux fumeurs de jeter leurs mégot dans un endroit plus adapté. "Quitte à les jeter par terre, autant le faire dans un cendrier", atteste Sébastien Viceconti, responsable de la maintenance des espaces publics de l’agglomération messine.


Interrogé par nos confrères de 20 minutes, l’homme politique a souligné la "constante progression" de l’utilisation de ces cendriers. Aussi, il se félicite que les cendriers n'encombrent pas "l’espace aérien". Il espère "en acheter d’autres pour s’adapter à la demande" et prévoit installer des cendriers sur toutes les poubelles. 
Une fois jetés, ou finissent ces mégots ? C’est le prochain défi de Montigny-lès-Metz : le recyclage de ces déchets, qui pour l’heure sont uniquement collectés. 

Des mégots de cigarettes recyclés en mobilier urbain

Chaque année, près de 30 milliards de mégots sont jetés sur la voie publique en France. Un véritable fléau composé de plastique et de plus de 4000 polluants chimiques mettant plus d’une décennie à se décomposer. Ces déchets peuvent pourtant être recyclés. Face à ce constat affolant, MéGO!, une start-up française, en a fait son combat. L’entreprise récolte les mégots avant de les dépolluer dans un centre de recyclage. Le plastique qu’ils contiennent est retiré pour être transformé en mobilier urbain. Problème : à 10 euros le kilo, ce type de recyclage est particulièrement coûteux.

L’association GreenMinded a donc développé une ingénieuse façon de recycler les mégots en plaques de construction. L’ONG vend des kits de recyclage (cendriers, stickers, mode d'emploi) aux entreprises, aux particuliers et aux municipalités. Ces derniers deviennent donc acteurs de ce dispositif et envoient directement les mégots récoltés à l'association. 

"Si par exemple vous mettez un mégot dans un aquarium, au bout de quelques heures, la moitié des poissons qui s'y trouvent seront mort", déclare Alice Comble, fondatrice de l’association dans une vidéo de Brut. Elle y explique également le processus de recyclage mis en place par GreenMinded.
 

Commentaires