Netflix : Marie Kondo, la magie du rangement… et ses limites

Netflix : Marie Kondo montre comment on range ses sacs
Marie Kondo, la magie du rangement… et ses limites
Par Hanen Slimani publié le
9329 lectures

"La magie du rangement" s’étend sur le globe. À l’origine de ce phénomène, Marie Kondo, essayiste, coach en développement personnel ou encore experte en rangement. Il y a quelques années, elle publie son premier livre "La magie du rangement" qui la fera connaître au Japon, son pays d’origine, puis partout dans le monde. Depuis le 1er janvier, la série éponyme est diffusée sur Netflix rencontrant un grand succès mais aussi de vives critiques.

L’histoire de Marie Kondo est celle d’une Japonaise qui se passionne depuis très jeune pour le rangement. C’est une manie que de nombreuses personnes partagent. Celle de ranger, d’ordonner, de mettre en ordre pour se relaxer ou y voir plus clair. Dans le cas de Marie, cette passion commence très jeune; à 5 ans selon ses dires. À 19 ans, elle décide d’en faire son métier en créant sa société de conseils en organisation. Forte de son succès, elle publie son livre "La Magie du rangement" en 2011. Au pays du soleil levant, la "Konmari method" plaît beaucoup. Son livre rencontre un vif succès. Il sera alors traduit et vendu dans le reste du monde avec tout autant de triomphe.

Procurer de la joie dans le monde

Huit millions d’exemplaires plus tard, Marie Kondo est une star mondialement connue. Si bien que la plateforme de vidéos à la demande Netflix, lui propose de créer une émission pour prodiguer ses conseils aux foyers américains.

Marie Kondo veut "procurer de la joie dans le monde grâce au rangement".

Dans cette série composée de huit épisodes, elle part à la rencontre de familles aux profils très différents mais qui ont toutes pour particularité d’avoir amassé chez eux un nombre incalculable d’objets inutiles ou devenus inutiles. Dans chaque épisode, l’experte se rend à plusieurs reprises chez ces familles pour leur apprendre à appliquer la méthode Marie Kondo ( voir l’encadré plus bas). Une fois les préceptes assimilés, c’est aux familles de s’occuper personnellement de cette lourde tâche.

Le principe de cette émission est intéressant mais pas nouveau. Les émissions sur le ménage et le rangement existent depuis longtemps y compris dans l'Hexagone. Mais il faut tout de même avouer, que cette méthode a le mérite de nous interroger sur notre attachement aux objets matériels. En observant des cas, souvent extrêmes, de personnes dépassées émotionnellement par le superflu qui les entoure, on peut être poussé à la réflexion. Cela permet de repenser la place que les objets matériels peuvent occuper dans nos modes de vies. Mais aussi l’impact psychosociologique de ces accumulations. La possession ou la non-possession de certains accessoires peut être une source de stress ou de tourments. Notre attachement à ces objets n’est aussi parfois qu’une façon de combler un manque émotionnel.

Une vraie thérapie pour certains

Dans la série, l’épisode 2 se penche sur l’histoire des Akiyama, un couple de sexagénaires qui se sont retrouvés seuls après le départ de leurs enfants dans une grande maison pleine de souvenirs (cartes postales et décoration de noël entre autres). Wendy, la mère de famille explique que l’attachement à ces objets est une manière pour elle de ne pas oublier les heureux moments passés en famille. L’épisode 4, certainement le plus émouvant des huit, raconte l’histoire de Margaret, qui après avoir perdu son mari, s’est retrouvée dans le besoin de vider la maison familiale de toutes les affaires de son époux pour achever son deuil. Faire appel à Marie Kondo a été pour elle une manière de se déculpabiliser de ce besoin. À l’issue de ce processus, Margaret explique que ce changement a été comme une thérapie et que cela a opéré une véritable renaissance en elle.
La méthode Marie Kondo, permet de confirmer les vertus thérapeutiques attribués au rangement. Elle permet également de repenser le rapport que l’on entretient avec les objets qui nous entourent et que l’on souhaite préserver. Avant chaque rangement, Marie Kondo impose d’ailleurs aux familles de se reconnecter avec leur demeure. Elle invite les participants à prendre conscience des avantages qu’offrent leur foyer et ainsi de se sentir reconnaissant de ses bienfaits.

C’est pas un peu surjoué tout ça ?

Mais comme toute thérapie ou phénomène de mode, la méthode KonMari a ses limites. Dès la publication du livre déjà, les critiques portaient sur cette manie un peu particulière de parler aux objets, de les remercier avant de les jeter. Adapté à la télévision, cela donne parfois des scènes étranges où hommes, femmes, enfants sont au bord des larmes au moment de se débarrasser d’un vieux T-shirt. La méthode Marie Kondo ne vous apprend pas à vous détacher émotionnellement de ces objets mais à vous en séparer avec parfois beaucoup de culpabilité. Le côté émotionnel laisse peu de place au rationnel chez Marie Kondo. On ne trie pas par nécessité ou utilité mais par attachement émotionnel. Autrement dit, vous garderez dans votre armoire des vêtements qui vous procurent de la joie et pas forcément des vêtements qui vous seront nécessaires. Et là encore, des larmes, il y en a beaucoup.

La question de la charge mentale

À la charge émotionnelle s’ajoute souvent la charge mentale. Dans de nombreux cas, c’est aux femmes qu’incombe la lourde tâche du rangement. Quand ce n’est pas le cas, elles sont sans cesse culpabilisées de ne pas savoir "tenir leur maison" comme il le faudrait.
Dans le premier épisode, la famille Friend est dépassée depuis l’arrivée de leurs enfants. Le père travaille 70h par semaine et n’a pas le temps de s’occuper des tâches domestiques. La mère travaille à mi-temps et s’occupe de ses enfants en bas âge le reste du temps. Débordée, la jeune mère peine à garder le foyer en ordre. Ce qui dérange fortement son mari, pourtant peu présent, qui s’insurge par exemple d’avoir à employer quelqu’un pour s’occuper du linge. Madame Friend culpabilise et sanglote de ne pas pouvoir être une bonne mère et épouse. Dans l’épisode 3, Marie Kondo rencontre une autre famille avec des enfants cette fois un plus grands, certainement âgés d’une dizaine d’années. Les deux parents sont en fonction pourtant c’est encore à la mère que revient la tâche du rangement. À force de sous-entendus faits par Marie Kondo, les enfants et le père surtout se remettront en question et se mettront au travail. Il faut avouer Marie Kondo tente parfois (trop ?) subtilement d’inciter ces messieurs à participer davantage à ces tâches. Mais l’émission permet surtout de faire un constat édifiant à notre époque : celui de la charge encore trop prépondérante qui incombe aux femmes dans la gestion des tâches ménagères.

Et l’écologie dans tout ça ?

Enfin, il convient également de s'intéresser à l’impact écologique de cette méthode. Si sur le long terme, cela permet de diminuer sa consommation, au moment même du processus de rangement, on jette en abondance. Souvent, les objets jetés sont neufs ou réutilisables mais se retrouveront amassés dans des sacs en plastique. Marie Kondo vous invite à jeter mais pas à recycler ou donner à des personnes qui pourraient en avoir besoin. La réflexion environnementale n’a finalement aucune place dans la méthode Marie Kondo.

À tout prendre chez Marie Kondo, prenez l’essentiel. Ranger, trier pour ne garder que le principal qui peut-être une source de stress en moins et une manière d’y voir plus clair. Ne vous infligez pas d’angoisses supplémentaires pour autant. Faites cela en famille car tout le monde doit se sentir impliqué. Et surtout recyclez !

La KonMari méthode c’est :

Un tri par catégorie et non par emplacement.

  1. En premier lieu, vous vous attaquerez aux vêtements que vous allez empiler dans un endroit pour vous rendre compte du volume souvent imposant qu’ils peuvent occuper.

  2. Ensuite, on s’occupera des livres. Ne gardez que ceux que vous lisez régulièrement ou que vous avez réellement prévu de lire. Se débarrasser de ceux qui traînent depuis beaucoup trop longtemps dans votre bibliothèque.

  3. L’accumulation de papiers peut également prendre beaucoup de place. Marie Kondo préconise de les ranger en trois catégories. Il y a les documents importants, les documents que l’on utilise régulièrement et enfin ceux en attente de traitement (factures à régler, etc).

  4. Pour finir, il y a ce que Marie Kondo appelle le “Komono”. Cela désigne la salle de bain, la cuisine, le garage. Là encore, il s’agit de débarrasser ces pièces de tous les objets encombrants selon notre attachement à ces objets.

Ce que l’on peut piquer à Marie Kondo :

  • Découvrez comment plier ses draps-housses dans l’épisode 3.

  • Apprenez à ranger vos sacs à main de manière efficace dans l’épisode 4.

 

Commentaires