La tomate, un aliment miracle pour prévenir le cancer ?

La tomate, un aliment miracle pour prévenir le cancer ?
La tomate, un aliment miracle pour prévenir le cancer ?
Par Cécilia Ouibrahim publié le
1537 lectures

Si une alimentation saine est essentielle pour jouir d’une santé de fer, des scientifiques s’accordent pour dire que la tomate pourrait réduire les risques d’inflammation et de cancer du foie.

Publiée dans la revue américaine Cancer Prevention Research, une étude récente met en lumière les vertus curatives de la tomate. Consommé massivement en été, cet aliment regorge de bienfaits et pourrait notamment prévenir certaines maladies, dont le cancer.

Diminuer de moitié les cas de cancer

Tandis que les maladies cardiovasculaires, le diabète, ainsi que l’obésité favorisent les risques de tumeur, le Fonds mondial de recherche contre le cancer souhaite souligner l’importance de la prévention de cette maladie, en précisant que 30 à 50 % des cas peuvent être évités. En examinant l’impact de certains aliments sur le développement du cancer, notamment du poumon, du foie et du côlon, les scientifiques ont réussi à démontrer que la tomate, consommée massivement en été, aidait à préserver le foie. A l’origine de ce bienfait : le lycopène, un pigment rouge naturel de la famille des carotènes, qui compose également le pamplemousse, la pastèque, le poivron rouge, la goyave, en plus faible quantité que la tomate. 

"La consommation d'aliments entiers, comme les tomates et les tomates transformées provenant de sauces, la pâte de tomates, les produits de tomates entières en conserve, le ketchup et le jus, constitue la meilleure source de lycopène ", explique Xiang-Dong Wang, auteur principal de l’étude.

Le pigment rouge à l’origine 

Pour démontrer les vertus de la tomate, les scientifiques ont injecté un agent cancérigène dans le foie de plusieurs souris. Les rongeurs ont ensuite été nourris avec un régime non équilibré et riche en graisses. Du lycopène a été ajouté à l’alimentation de certaines souris sous forme de poudre de tomate. Verdict : les souris ayant ingéré le pigment rouge étaient mieux protégées contre le cancer du foie. Pour obtenir ce résultat chez l’Homme, les chercheurs recommandent de manger deux à trois tomates par jour.
"En nourrissant les souris avec de la poudre de tomate, on a augmenté la richesse et la diversité du microbiote bénéfique et on a empêché la prolifération de certaines bactéries liées à l'inflammation", précise Xiang-Dong Wang. Et d’ajouter : "nous avons observé que la poudre de tomate est plus efficace que la même dose de supplément de lycopène purifié pour prévenir le développement du cancer du foie. Cela pourrait être dû aux effets bénéfiques potentiels d'autres nutriments présents dans une tomate entière, comme la vitamine E, la vitamine C, le folate, les minéraux, les composés phénoliques et les fibres alimentaires."

Antioxydant, anti-inflammatoire et anticancéreux, le lycopène regorge de vertus santé. Les scientifiques souhaiteraient mener des essais cliniques plus approfondis afin de mieux comprendre le rôle de ce pigment dans la réduction du risque d'inflammation et de maladie hépatique. 

Commentaires