Trashtag Challenge : le défi des réseaux sociaux qui prône une planète plus verte

Trashtag Challenge : le défi des réseaux sociaux qui prône une planète plus verte
Trashtag Challenge : le défi des réseaux sociaux qui prône une planète plus verte
Par Elodie-Elsy Moreau publié le
1459 lectures

En l’espace de quelques jours, le hashtag #TrashTagChallenge est devenu viral sur la toile. Le principe ? Nettoyer une plage, une rue ou une forêt en retirant les déchets, puis diffuser un montage photo avant/après sur les réseaux sociaux.

Chaque semaine, de nouveaux défis et hashtags envahissent les réseaux sociaux. Et si bien souvent, ils sont incongrus, dangereux ou controversés, comme le "Cheese Challenge" - qui consiste à photographier un bébé avec un morceau de cheddar sur le visage -, le petit dernier à avoir fait son apparition sur la toile sensibilise à l’environnement. Le but du "Trashtag Challenge" : poster une photo d’un lieu pollué ayant besoin d’un nettoyage intensif, suivie d’une image de la zone nettoyée. Un avant/après pour les internautes à l’âme écolo.
Le challenge a pris de l'ampleur après la publication d'un post Facebook publié par l'utilisateur Byron Román. Celui-ci a été partagé plus de 320 000 fois. "Voici un nouveau défi pour tous les ados qui s'ennuient. Prendre une photo d'un endroit qui a besoin d'être nettoyé ou entretenu, reprendre une photo une fois que vous avez fait quelque chose pour y remédier, puis poster", a-t-il écrit sur le réseau social le 5 mars dernier.

Pollution marine… et visuelle

En un cliché, les paysages, auparavant noyés sous les détritus, retrouvent leur beauté. Une bonne manière de maintenir son "feed" Instagram à jour tout en œuvrant pour l’environnement.

 

Si le défi est récemment devenu viral, il existe pourtant depuis 2015, comme l'atteste cette vidéo de Steven Reinhold, ambassadeur du projet lancé par la société américaine UCO Gear, qui fournit du matériel de voyage écologique.

Près de 80 % des déchets que l’on retrouve dans l’océan sont issus des continents. Il s’agit en grande partie de déchets en plastique, ingérés par les animaux… et qui se retrouvent indirectement dans nos assiettes et par extension dans notre organisme. Chaque jour, environ 4 millions de tonnes d’ordures sont générées dans le monde. Selon des estimations de la Banque mondiale, la production mondiale de déchets pourrait atteindre les 3,4 milliards de tonnes d'ici 2050 si rien n'est fait rapidement pour inverser la tendance.
Les défis des réseaux sociaux étant prisés par les jeunes, voilà une bonne manière pour les parents de les sensibiliser à la préservation de la planète, alors même que les lycéens et étudiants préparent ce vendredi 15 mars une grève mondiale pour le climat. Une nouvelle fois, ils protesteront contre la politique du gouvernement concernant la transition écologique et les dérèglements climatiques en désertant les bancs de l’école.

Avec AFP/Relaxnews

Source(s):
  • AFP/Relaxnews
Commentaires