Cannabis à usage thérapeutique : le tout premier collectif français se mobilise

Cannabis thérapeutique
Cannabis à usage thérapeutique : le tout premier collectif français se mobilise
Par AFP/Relaxnews publié le
2170 lectures

Alors que l'ANSM planche actuellement sur une éventuelle autorisation du cannabis médical en France, le tout premier collectif français visant à fédérer les patients en attente d'un traitement thérapeutique au cannabis a été créé dimanche 5 mai à Paris.

Baptisé Espoir (Im)patient, le collectif réunit patients, proches de patients et professionnels de santé. Ensemble, ils échangent leurs témoignages, leurs besoins et leurs attentes dans le cadre des travaux conduits au sein de l'Agence nationale de sécurité du médicament et des produits de santé (ANSM) pour ouvrir l'accès au cannabis thérapeutique. Depuis sa (récente) création, le collectif bénéficie déjà du soutien de 25 associations, qui ont déclaré vouloir y adhérer.

"Il est essentiel que la voix des patients soit pleinement entendue dans ce débat car l'attente est immense", explique Mado Gilanton, porte-parole et fondatrice d'Espoir (im)patient. Un grand nombre de patients ont en effet recours à l'auto-médication ou, dans le meilleur des cas, à l'auto-culture. Mais certains n'ont pas d'autre choix que de se fournir sur le marché noir, sans suivi médical ni garantie sur la qualité des produits. 

Avis favorable de l'ANSM

En décembre 2018, le comité scientifique spécialisé temporaire (CSST), mandaté le 10 septembre 2018 par l'ANSM, s'était déclaré "favorable à une utilisation médicale du cannabis, en complément ou en remplacement de certaines thérapeutiques.

Les situations thérapeutiques retenues par les experts du CSST pour l'usage de cannabis à des fins médicales concernent les douleurs réfractaires aux thérapies accessibles (médicamenteuses ou non), certaines formes d'épilepsie sévères et pharmacorésistantes, les soins de support en oncologie, les situations palliatives et la douleur musculaire (spasticité) liée à la sclérose en plaques.

Remboursement et formation des professionnels de santé

Dans le cadre du débat sur l'ouverture de l'usage du cannabis thérapeutique, les membres d'Espoir (Im)patient mettent l'accent sur la nécessité d'allonger la liste provisoire des pathologies concernées en fonction des preuves existantes et futures, le remboursement du traitement par la Sécurité Sociale, un circuit de distribution permettant de desservir tout le territoire, ainsi que la mise en place de formations adaptées pour tous les professionnels de Santé (médecins, infirmiers, pharmaciens, aide-soignants etc.)

Les membres du CSST mènent actuellement des auditions et doivent se prononcer à la fin du mois de juin sur les modalités de mise à disposition du cannabis thérapeutique, dans le cadre d'une future expérimentation en France.

Commentaires