Aude : des taux d'arsenic élevés chez plusieurs enfants inquiètent les habitants

Aude : des taux d'arsenic élevés relevés chez plusieurs enfants
Aude : des taux d'arsenic élevés relevés chez plusieurs enfants
Par AFP/Relaxnews publié le
444 lectures

Dans l’Aude, des habitants de la vallée de l'Orbiel, résidant à proximité d'une ancienne mine, expriment leurs inquiétudes après la découverte de taux d'arsenic plus élevés que la moyenne concernant au moins trois enfants.

Selon le quotidien L'Indépendant et le site Médiapart, trois garçons de 4, 7 et 9 ans, scolarisés dans les écoles de Mas-Cabardès et Lastours, présentent des taux d'arsenic par gramme de créatinine de respectivement 12, 20 et 15 alors que le niveau habituel dans la population est à 10 microgrammes/g.

Suite à cette découverte, les parents de deux garçons, contactés par l'AFP, réclament notamment que leurs enfants "soient pris en charge pour un contrôle médical", a confié le père des enfants, Denis Morel, dont la famille s'est installée dans la région en 2012. Ses enfants ont subi de nouvelles prises de sang mercredi, car "l'arsenic est en partie éliminé par l'organisme humain, mais le reste peut se fixer", a-t-il expliqué.

"Cette préoccupation de santé publique n'est pas nouvelle dans ce secteur. La vallée de l'Orbiel, historiquement, est préoccupée par les suites de l'exploitation de la mine (d'or et d'arsenic) de Salsigne, où il y a des résidus importants d'arsenic", a indiqué lors d'une conférence de presse à Carcassonne le directeur général adjoint de l'ARS Occitanie, Jean-Jacques Morfoisse.

Il s'exprimait après avoir reçu plusieurs familles, dont celles des trois enfants, vivant dans cette vallée. "Je comprends l'émotion des familles, le médecin que je suis est rassuré par rapport à la situation. Notre rôle est de diminuer les risques. Et assurer la prise en charge des familles", a-t-il insisté.

"Un test positif n'est que le témoin d'imprégnation récente à l'arsenic dans les 15 jours précédents et en aucun cas le témoin d'une exposition durable. Pour ceux dont les tests sont au-dessus des normes habituellement admises, il faudra refaire ce test dans les deux mois", a assuré le responsable de l'ARS.

La "surveillance sanitaire régulière" de la population de la vallée "a été bousculée par l'épisode d'inondations fin 2018 quand (la rivière) l'Orbiel a débordé et a déplacé le risque, géographiquement", a-t-il souligné.

Des millions de tonnes de déchets toxiques

"Un certain nombre d'études sont conduites actuellement sur les sols pour déterminer s'il y a de nouveaux secteurs impactés, quel type de polluant et en quelle quantité. On aura les réponses début septembre".

"Sur la base de ces résultats, le cas échéant, des études d'imprégnation de la population seront effectuées. Toute la prise en charge financière de ces examens relèvera de l'assurance maladie ou de l'ARS", a-t-il rappelé.

Les terribles inondations d'octobre 2018 dans l'Aude (14 morts) n'ont fait qu'aviver les craintes des habitants, d'autant que des analyses, réalisées quelque temps après les inondations par un expert indépendant, Philippe Behra, avaient mis au jour la présence d'arsenic à des taux inquiétants.

En avril, à Lastours, où sont scolarisés deux des trois enfants, le maire Max Brail a fait réaliser des analyses dans la cour de récréation de l'école, submergée lors des inondations. "On a découvert sur sept points des taux d'arsenic, mesurés de 80 à 580 microgrammes par gramme alors que la tolérance pour les sols est de 50 microgrammes par gramme", a indiqué mercredi M. Brail à l'AFP.

"On a décidé de creuser le sol sur l'ensemble de la cour et on est descendu jusqu'à 25 cm, soit un volume de 100 tonnes" évacué, a ajouté M. Brail.

Rien ne prouve que la contamination des enfants provienne de la cour de récréation car la pollution par les précipitations d'octobre n'est que la partie émergée du problème, avait prévenu en avril M. Behra, selon lequel "le plus important, ce sont les sédiments" pollués, stockés dans le lit de la rivière et transportés vers l'aval.

La mine de Salsigne, la plus importante mine d'or d'Europe et première mine d'arsenic du monde, a été exploitée pendant près d'un siècle jusqu'en 2004. Mais elle a légué en héritage des millions de tonnes de déchets toxiques stockés sur 5 sites alentour. Certains, dénoncent des associations, ont perdu de leur étanchéité.

Photo : © ERIC CABANIS - AFP/Archives

 

Commentaires