Intolérance au gluten : la consommation de fibres durant la grossesse réduirait le risque chez le futur bébé

Intolérance au gluten : la consommation de fibres durant la grossesse réduirait le risque chez le futur bébé
Intolérance au gluten : la consommation de fibres durant la grossesse réduirait le risque chez le futur bébé
Par Elodie-Elsy Moreau publié le
767 lectures

Selon une nouvelle étude norvégienne, les femmes suivant un régime riche en fibres pendant leur grossesse pourraient réduire le risque de maladie cœliaque chez leur enfant.

Troubles digestifs, mauvaise assimilation des nutriments… le système immunitaire des personnes intolérantes au gluten produits des anticorps spécifiques affectant la muqueuse de leur intestin grêle. Si la prévalence de la maladie ne cesse d’augmenter dans les pays européens (1 personne sur 100 en moyenne), un régime riche en fibres pendant la grossesse permettait de réduire le risque chez leur futur bébé. C’est en effet ce que suggèrent des chercheurs norvégiens, qui ont examiné le lien entre consommation de fibres pendant chez les femmes enceintes et maladie cœliaque l’enfant.  

Pour dresser cette conclusion, ils ont étudié les données de près de 90 000 couples mères-enfants sur une période de dix ans environ. Les jeunes mamans ont été interrogées sur leur apport en fibres et en gluten durant leur grossesse. Les chercheurs ont ainsi découvert que les mères consommant le plus de fibres (plus de 45 grammes par jour) étaient 34 % moins susceptibles d'avoir des enfants atteints de la maladie cœliaque par rapport à celles consommant le moins de fibres (moins de 19 grammes par jour).

L’apport en fibres joue sur le microbiote du bébé

Au total, la maladie cœliaque a été diagnostiquée chez 982 jeunes participants, soit 1,1 % des sujets suivis. Une augmentation de 10 grammes de l'apport quotidien en fibres chez la mère réduisait de 8 % le risque de maladie cœliaque chez l’enfant. Par ailleurs, la consommation de fibres provenant de fruits et légumes, plutôt que celles issues de céréales était préférable et associée à un risque moins élevé d’intolérance au gluten.

Pour les chercheurs, cette corrélation est due au fait que les fibres ont une influence sur les bactéries présentes dans la flore intestinale. Une consommation régulière durant la grossesse affecte donc le microbiome du bébé. Comme l’expliquent les chercheurs, ces recherches sont encore au stade préliminaire. D’autres études sont nécessaires pour comprendre réellement ce mécanisme.

"Nous ne pouvons pas encore recommander de mesures diététiques spécifiques pendant la grossesse pour prévenir la maladie cœliaque, et cela doit faire l'objet d'études plus approfondies", précise le Dr Ketil Størdal, auteur principal de l'étude, professeur-chercheur à l'Institut norvégien de santé publique et gastroentérologue pédiatrique à l'hôpital d'Østfold Confiance en Norvège.

Concernant, l'apport en gluten dans l’alimentation de la mère, les experts n’ont pas observé de lien avec la survenue de la maladie cœliaque chez l’enfant. "Nos résultats ne soutiennent pas la restriction du gluten pour les femmes enceintes", indique le Dr Størdal dans un communiqué.

Pour rappel, il est recommandé aux femmes enceintes de consommer entre 25 et 30 g de fibres par jour pour combler leurs besoins quotidiens.

Source(s):
Commentaires