Panama : un homme construit des maisons écolo à partir de bouteilles en plastique

Panama : un homme construit des maisons écolo à partir de bouteilles en plastique
Panama : un homme construit des maisons écolo à partir de bouteilles en plastique
Par Mathieu Doutreligne publié le
1142 lectures

Un canadien a eu l’idée de construire des maisons en utilisant l’un des déchets les plus présents dans la nature : la bouteille en plastique. L’histoire se déroule dans la région de Bocas del Toro au Panama.

Vivre “zéro déchet” est plus qu’utile pour arrêter de faire déborder les poubelles et empoisonner les animaux sauvages en polluant l’environnement. Se pose alors la problématique des déchets existants. Les projets sont nombreux pour tenter de les collecter, à travers des sorties running munies de sac poubelle ou même grâce à des projets de grande envergure au milieu de l’océan. Mais une fois collecté, que fait-on de ces tonnes et ces tonnes de déchets ?

Une idée simple et révolutionnaire

L’histoire se déroule dans la République du Panama, à cheval entre le Costa Rica et la Colombie. L’idée du Robert Bezeau est révolutionnaire. Cet écologiste canadien installé en Amérique centrale s’est lancé un défi à la fois ambitieux et plein de sens : construire d’abord une maison, puis un village, dont les murs sont constitués de bouteilles en plastique. Un havre de paix dédié au respect de l’environnement.

Un peu étrange au début, cette idée est en réalité ingénieuse. En effet, les bouteilles en plastique, en étant réutilisées, deviennent un matériau de construction presque gratuit, même s’il ne faut pas oublier l’acheminement et le prix de la main-d’oeuvre pour la collecte.

En plus de cela, elles régulent naturellement la température, l’air contenu dans chaque bouteille servant d’isolant. Enfin, cette même quantité d’air permet à une maison de flotter en cas d'inondation (ce qui n'est pas à prendre à la légère dans la zone géographique concernée). Toutes ces qualités promettent un bel avenir au surnommé King Robert, même si le plastique reste un fléau.

Plus d’informations (en anglais ou en espagnol) sur :
www.plasticbottlevillage-theline.com

Commentaires