Plomb autour de Notre-Dame : un danger pour les enfants ?

Plomb autour de Notre-Dame : un danger pour les enfants ?
Plomb autour de Notre-Dame : un danger pour les enfants ?
Par AFP/Relaxnews publié le
428 lectures

Alors que Mediapart a révélé que des taux de concentration de plomb dangereux avaient été relevés autour des écoles de Notre-Dame, la mairie de Paris a assuré jeudi qu'il n'y avait "aucun risque pour la santé" des plus jeunes.

La pollution engendrée par l’incendie de Notre-Dame fait débat. La catastrophe survenue le 15 avril dernier a provoqué la fusion de plusieurs centaines de tonnes de plomb présents dans la charpente de la flèche et de la toiture.

Si le site Mediapart a récemment révélé que des taux de concentration de plomb dangereux avaient été relevés après le sinistre près des écoles du quartier, de son côté, la mairie tente de rassurer et dément tout danger. Selon Arnaud Gauthier, sous-directeur de la santé à la mairie de Paris, les prélèvements effectués dans ces établissements ne justifient "aucune alerte". L’élu, qui se défend d'avoir passé sous silence toute pollution, trois mois après l'incendie explique que d’autres mesures "vont être réalisées durant l'été" ainsi qu'un "nettoyage approfondi".

"Aucune crèche ou école ne rouvrira s'il y a un risque", a-t-il souligné, au cours d'une conférence de presse commune avec l'Agence régionale de santé (ARS) Île-de-France, la Préfecture de police et la Direction régionale des affaires culturelles d'Île-de-France. Point confirmé par le premier adjoint de la maire de Paris Emmanuel Grégoire, lors d'une autre conférence de presse organisée en urgence suite aux informations de Mediapart.

Un "nettoyage de routine"

Le "nettoyage de routine" déjà fait dans ces écoles pour éliminer d'éventuelles poussières de plomb "répond aux recommandations" des autorités sanitaires de procéder à des nettoyages "humides et réguliers", a assuré Arnaud Gauthier. Toutefois, "pour nous assurer que le risque est le plus minime possible, l'idée c'est, à l'occasion du grand ménage d'été qui est fait tous les ans dans les écoles et dans les crèches, (de) renforcer les consignes de nettoyage, avec notamment le nettoyage à haute pression des cours" de récréation, a détaillé le représentant de la ville de Paris. Ce grand ménage d’été qui a commencé se poursuivra jusqu'au 26 juillet. 

"C'est bienvenu mais sans doute trop tard", après "plus de deux mois d'exposition" des enfants et du personnel, a commenté Elisabeth Kutas, secrétaire départementale du syndicat des enseignants des écoles SNUipp-FSU, qui demandera à l'Education nationale "que les personnels qui ont pu être exposés puissent bénéficier d'une visite médicale rapide".

Les seuils, pas dépassés

Pour rassurer les habitants, la mairie et les autorités sanitaires ont publié les résultats des prélèvements dans trois crèches, deux écoles maternelles et trois écoles primaires. Une réponse aux allégations de Mediapart qui affirme que "des taux de concentration au plomb, parfois dix fois supérieurs au seuil d'alerte, ont été relevés dans des écoles proches de l'édifice". 

Le niveau moyen dans chaque structure ne dépasse pas un "seuil d'information" de 70 microgrammes de plomb par mètre carré. Ce niveau, fixé par le Haut conseil de santé publique (HCSP), n'est pas un seuil réglementaire mais doit inciter au dépistage des populations.

Pour rappel, une exposition chronique à des niveaux trop élevés de plomb, par inhalation ou par ingestion, peut entraîner des troubles digestifs, une perturbation du fonctionnement des reins, des lésions du système nerveux ou encore des anomalies au niveau de la reproduction.

Photo : © STEPHANE DE SAKUTIN / POOL / AFP

 

Commentaires