Vidéo : le scandale des veaux laitiers élevés en cage

Vidéo : le scandale des veaux laitiers élevés en cage
Vidéo : le scandale des veaux laitiers élevés en cage
© Capture d'écran CIWF
Par Elodie-Elsy Moreau publié le
5945 lectures

L’association de défense des animaux Compassion in World Farming (CIWF) a diffusé, le 22 juillet dernier, des images illustrant les conditions difficiles dans lesquelles vivent les veaux nés de l’industrie du lait.

Après les images choquantes d'un laboratoire de recherche utilisant des vaches à hublot, les conditions d'élevage des jeunes bovins est mis en lumière. Car des milliers de veaux naissent chaque année afin que les vaches produisent du lait. Alors que leur existence commence par la séparation d’avec leur mère, elle se poursuit bien souvent dans des petites cages individuelles. Un phénomène que dénonce l’association Compassion in World Farming (CIWF) dans une vidéo diffusée le 22 juillet dernier. On y voit des animaux âgés de quelques semaines parqués dans d’étroits boxes individuels. Italie, Pologne, Allemagne… les images sont issues de plusieurs fermes de pays européens. Si les plus chanceux ont accès à plus d’espace, d’autres n’auront que la paille, leur litière et un grillage comme "panorama". Beaucoup n’ont également aucun contact direct avec leurs congénères. Méconnue du grand public, cette pratique est autorisée par la directive 2008/119 de l’Union européenne. Le but ? Permettre notamment aux éleveurs de limiter la propagation de maladies entre les ruminants, et éviter que les plus dominants prennent le dessus. 

Enfermés jusqu’à 8 semaines… voire plus !

En plus d’être séparés de leur mère à la naissance, les jeunes animaux subissent un nouveau stress en se retrouvant isolés. L’UE autorise ce procédé jusqu’à 8 semaines. Or, l’ONG a observé plusieurs infractions, notamment des veaux âgés de 3 à 4 mois installés dans des cages. "C’est une pratique que peu de gens connaissent, mais qui reste très répandue. Selon nos estimations, 60 % des veaux laitiers en Europe, soit plus de 12 millions de veaux par an, grandissent dans ces conditions", indique Léopoldine Charbonneaux, directrice de CIWF France.

Des veaux, "volontairement anémiés" ?

CIWF dénonce également le régime alimentaire attribué à ces jeunes bovins destinés à la boucherie. Celui-ci est uniquement à base de lait.  "Ils sont nourris de lait entier, de lait en poudre reconstitué et d’aliments composés", indique L214 sur son site. Avant 4 ou 5 mois, les veaux n’ont bien souvent pas d’herbe. Pourtant, à l’état naturel, ils commencent à en manger dès 15 jours. "Cette alimentation contre-nature est perpétuée pour les besoins des consommateurs. Mais nous sommes persuadés que s’ils étaient mieux informés, les acheteurs n’auraient pas de souci à manger une viande plus rosée", estime Léopoldine Charbonneaux.

"Ces veaux (…) sont volontairement anémiés pour que leur chair soit claire", est-il écrit sur le site de L214.

Pour en finir avec ces pratiques, l’association CIWF souhaiterait faire valider par le Parlement, à la rentrée, une initiative citoyenne européenne (ICE) appelant l’Union européenne à agir contre l’élevage en cage. Lancée en septembre 2018, cette ICE a déjà recueilli plus de 1,2 million de signatures. Vous pouvez retrouver la pétition ici

Photo : © Capture d'écran CIWF

Source(s):
  • CIWF
  • L214
Commentaires