Amazonie : le poumon de la planète s’embrase !

amazonie incendies
Amazonie : le poumon de la planète s’embrase !
© RAPHAEL ALVES - AFP/Archives
Par La rédaction publié le
8556 lectures

L’Amazonie serait-elle en train de partir en fumée ? Au Brésil, les feux de forêt ont augmenté de 83 % depuis le début de l’année, par rapport à 2018, notamment en Amazonie. En cause notamment : la déforestation et la sécheresse.

Voici un constat inquiétant. L’Amazonie serait en train de partir en fumée. Entre janvier et août 2019, 72.843 départs de feu ont été enregistrés au Brésil, contre 39.759 sur toute l'année 2018, d’après les chiffres de l'Institut national de recherche spatiale (INPE) qui observe l'évolution de la forêt du pays via des données par satellite actualisées en temps réel. Une hausse spectaculaire après deux années consécutives de baisse. C’est aussi le chiffre le plus haut enregistré depuis 2013.

D’après les experts, les incendies ont surtout concerné les Etats occupés en totalité ou partiellement par la forêt amazonienne. Mato Grosso, situé dans la région centre-ouest, a été le plus touché avec 13.682 départs de feu. Cela représente une hausse de 87 % par rapport à l’ensemble de l'année 2018.

Le poumon de la planète à bout de souffle

Comment expliquer cette situation dramatique ? Les feux sont notamment provoqués par les défrichements par brûlis utilisés pour transformer des aires forestières en zones de culture et d'élevage ou pour nettoyer des zones déjà déforestées.

"Ce à quoi nous assistons est la conséquence de l'augmentation de la déforestation révélée par les chiffres récents", analyse Ricardo Mello, du programme Amazonie du Fond Mondial pour la Nature-Brésil. Cela ne laisse présager rien de bon alors que le poumon de la planète absorbe, à lui seul, 14 % du CO2 atmosphérique mondial et participe à la régulation du climat. Point non négligeable avec le réchauffement climatique. Or, comme l’indique l'INPE, la déforestation le mois dernier a été quasiment quatre fois supérieure par rapport à juillet 2018. Des chiffres que le président d'extrême droite, Jair Bolsonaro, n’a pas hésité à remettre rapidement en cause. Connu pour être un fervent climatosceptique, il a d’ailleurs limogé Ricardo Galvao, le président des politiques de protection de l'environnement, qu’il accusait de mentir et de nuire à l'image du Brésil. Interrogé mardi par l'AFP sur cette forte hausse des incendies, le ministre de l'Environnement, Ricardo Salles, a indiqué que "le gouvernement a(vait) mobilisé tous les effectifs des secouristes et tous les avions" de lutte contre les incendies. Et il y a urgence. Si l’Amazonie est considérée comme le poumon vert de la planète, elle abrite également près de 800 000 indigènes. D’ailleurs, la semaine dernière, pour la première fois, près de 3000 femmes de diverses tribus autochtones de tout le Brésil ont manifesté à Brasilia pour dénoncer la politique dévastatrice pour l’environnement du président brésilien.

 

Avec AFP/Relaxnews

Source(s):
  • AFP/Relaxnews
Commentaires