Après une traversée de deux semaines, Greta prévoit d’arriver à New York

Après une traversée de deux semaines, Greta prévoit d’arriver à New York
Après une traversée de deux semaines, Greta prévoit d’arriver à New York
© Kirsty Wigglesworth - POOL/AFP/Archives
Par Cécilia Ouibrahim publié le
702 lectures

Afin d’assister au sommet mondial de l’ONU, Greta Thunberg a traversé l’Atlantique à bord d’un voilier zéro carbone. La jeune écolo a annoncé sur Twitter qu’elle arrivait ce mercredi à New York.

Après une traversée de deux semaines à bord du Malizia II, skippé par les navigateurs Boris Herrmann et Pierre Casiraghi, fils de la princesse Caroline de Monaco, Greta Thunberg a annoncé que le voilier accostera aux Etats-Unis ce mercredi. Initialement prévu pour mardi, son arrivée a été retardée par les conditions météorologiques. L’objectif de cette expédition : se rendre au sommet mondial de l’ONU qui aura lieu à New York le 23 septembre. Une voile barrée du slogan "#Fridays for future" a été hissée en référence au mouvement lancé de la jeune militante. 

"Des vents forts nous poussent vers l'ouest. Nous prévoyons d'arriver dans la marina de North Cove, à Manhattan, New York dans l'après-midi ou la soirée de mardi", a déclaré, lundi 26 août, Greta Thunberg sur Twitter. Mais quelques heures plus tard, ll'adolescente a posté un nouveau message, une vidéo à l’appui, reportant l’arrivée à mercredi :"Jour 13. Mer agitée au sud de la Nouvelle-Écosse […] les prévisions météorologiques suggèrent une arrivée mercredi", peut-on lire sur le compte de la jeune militante. 

Une expédition zéro carbone entachée par une polémique

Depuis qu’elle a quitté le port de Plymouth (Angleterre) le 14 août dernier, la figure de proue de la lutte contre le réchauffement climatique a essuyé de nombreuses critiques. Si Greta Thunberg a refusé de se rendre à New York en avion, son périple a pourtant suscité la controverse. L’un des navigateurs, l’Allemand Boris Herrmann, aurait affirmé que plusieurs personnes prendraient l'avion pour New York afin de rapporter le voilier en Europe à l’issue de la traversée. 

Si l’équipe du Malizia II a garantit que ces vols seraient "compensés" pour réduire le bilan carbone de l'expédition, Greta a quant à elle reconnu qu’elle ne savait pas encore quel moyen de transport elle utiliserait pour rentrer en Europe.
À bord du voilier, la jeune militante a célébré, le 20 août dernier, un an de "Grève pour le climat".

Photo : © Kirsty Wigglesworth - POOL/AFP/Archives
Commentaires