Accro à la malbouffe, un adolescent devient aveugle !

malbouffe
Accro à la malbouffe, un adolescent devient aveugle !
Par Elodie-Elsy Moreau publié le
3328 lectures

Si l’on sait qu’une alimentation trop grasse et sucrée peut entraîner diverses affections comme l’obésité, le diabète, le cholestérol ou encore favoriser les maladies cardiovasculaires, elle pourrait également causer la cécité. En témoigne le cas de cet adolescent britannique.

Voici une bien triste histoire qui nous vient d’Angleterre, publiée dans la revue scientifique Annals of Internal Medicine. Un jeune homme de 19 ans est devenu aveugle à cause de son alimentation essentiellement composée d’aliments ultratransformés. Accro à la malbouffe depuis son adolescence, il a progressivement perdu la vue.

De multiples carences alimentaires

Dès l’âge de 14 ans, l’adolescent ressent une fatigue, qui devient progressivement chronique. Les premières analyses sanguines révèlent qu’il est anémié et que son taux de vitamine B12, essentielle au fonctionnement du cerveau et du système nerveux, et que l’on trouve uniquement dans les aliments d’origine animale, est trop bas. Pour les médecins, il s'agit d'"un mangeur difficile", adoptant une alimentation restrictive. Il est alors traité avec des injections de vitamine B12, des compléments alimentaires et des conseils diététiques. Mais le jeune garçon ne suit pas son traitement correctement.  

Un an plus tard, son audition et sa vue commencent à baisser… sans que les médecins ne comprennent la cause de ces symptômes. Mais la vision du patient ne cesse de se dégrader si bien qu’à 17 ans, un examen visuel révèle qu’il a 20/200 aux deux yeux. Il est alors admis à l’hôpital ophtalmologique de Bristol.

Par ailleurs, les médecins constatent qu’il présente des lésions au niveau du nerf optique tandis que ses carences en vitamine B12 ne s’améliorent guère. Ses analyses montrent également un manque de cuivre, de sélénium et de vitamine D. Les spécialistes se penchent alors davantage sur son régime alimentaire. Le patient admet que depuis l’école primaire, il ne mange que des frites, des chips, du pain blanc, du jambon et des saucisses. Le jeune homme n’étant pas en surpoids, son alimentation n’avait, jusqu'ici, pas été suspectée comme étant à l'origine de ces déficiences. 

Diagnostic tardif

Après une série d’examens, l'équipe médicale finit par mettre un nom sur sa pathologie : une neuropathie optique nutritionnelle. Plus précisément, ses carences nutritionnelles ont affecté son nerf optique engendrant une cécité. Alors que cette maladie peut être traitée lorsqu’elle est décelée tôt, pour le jeune homme, il était trop tard. Désormais aveugle, il a été contraint d’abandonner ses études à l'université. Afin de traiter ses troubles alimentaires, il est aujourd’hui suivi par des spécialistes… mais ne retrouvera malheureusement jamais la vue. Si cette maladie est très rare et ce cas extrême, cette histoire rappelle toutefois l’importance d’adopter une alimentation équilibrée et variée.

Source(s):
Commentaires