Des éco-délégués élus dans les classes pour sensibiliser au climat

Des éco-délégués élus dans les classes pour sensibiliser au climat
Des éco-délégués élus dans les classes pour sensibiliser au climat
Par Cécilia Ouibrahim publié le
585 lectures

Cette année, de nouvelles mesures accompagnent la rentrée scolaire. Parmi elles, la mise en place d’élections d’éco-délégués dans les collèges et lycées pour contribuer à la protection de la planète.

La question climatique s’invite en classe. Le ministre de l’Éducation nationale Jean-Michel Blanquer a instauré, dès cette rentrée, l’élection d’éco-délégués dans les collèges et lycées. À l’origine de cette mesure, une circulaire de février 2015 qui évoquait la mise en place de ces soldats de l’environnement. Déjà existante dans certains établissements, cette fonction sera désormais généralisée. Au total, plus de 250.000 classes sont concernées. 

“Ambassadeur de l’environnement”

De la consommation d’énergie au tri des déchets, en passant par la promotion de gestes responsables, l’éco-délégué devra se porter garant de la protection de l’environnement au sein de sa classe. Un élève qui s’apparente à un “ambassadeur de l’environnement et du développement durable auprès de ses camarades’’, souligne le ministère de l’Éducation nationale dans un communiqué de presse.

"En cette rentrée, nous proposons aux élèves d’être des acteurs à part entière pour faire des 60.000 implantations scolaires de notre pays des espaces de biodiversité, à la pointe de la lutte contre le réchauffement climatique", a affirmé Jean Michel Blanquer en conférence de presse. L’objectif pour le ministre : encourager les comportements respectueux de l'environnement et favoriser la sensibilisation dès le jeune âge. "Ensemble, nous pouvons indiquer un chemin et initier des changements profonds. Ici ce sera un potager, des plantations d’arbres, là le tri des déchets, partout une réflexion sur la consommation d’énergie", a-t-il poursuivi.

Les volontaires, qui seront "a minima" deux par niveau ou un par classe, auront jusqu’à fin septembre pour être élus. 

Selon un nouveau sondage Harris Interractive réalisé auprès d’un échantillon de 1.066 personnes, 72 % des Français ont un intérêt accru pour les enjeux écologiques, un pourcentage qui représente près de 3 habitants sur 4. 

À sept mois des élections municipales, l’enquête a révélé que l’écologie figurait parmi les thématiques de vote prioritaires. Un sujet crucial qui sera désormais abordé sur les bancs de l’école

Commentaires