Climat : manifestations mondiales d’Extinction Rebellion, plusieurs arrestations

Climat : manifestations mondiales d’Extinction Rebellion, plusieurs arrestations
Climat : manifestations mondiales d’Extinction Rebellion, plusieurs arrestations
© ASANKA BRENDON RATNAYAKE - AFP
Par AFP/Relaxnews publié le
220 lectures

Ce lundi, les militants d'Extinction Rebellion ont entamé deux semaines d'actions coups de poing à travers le monde. De Londres à Sydney, en passant par Paris et New York notamment, ces fervents écologistes dénoncent l'inaction "criminelle" des gouvernements face à la crise climatique.

Durant deux semaines, les militants d'Extinction Rebellion souhaitent marquer les esprits et attirés des participants dans leurs rangs. Mais à peine débutées, les actions sont déjà jalonnées de centaines d'arrestations. Pour rappel, ce mouvement est né en 2018 au Royaume-Uni. Il prône la désobéissance civile, et a rassemblé quelques centaines de manifestants dans le pays ce lundi, souhaitant frapper fort.
A Londres, où Extinction Rebellion a multiplié les actions choc ces derniers mois, des centaines de manifestants ont entrepris de bloquer Westminster, où sont concentrés les lieux de pouvoir, et menaient des actions sur plusieurs sites, dont le pont qui fait face à Big Ben, fermé à la circulation automobile. "Nous avons besoin de changements radicaux", mais "le gouvernement ne s'occupe que du Brexit", explique à l'AFP Harriet Thody, 53 ans, recouverte d'un drapeau rose d'Extinction Rebellion. "Stop à la guerre, stop au changement climatique", pouvait-on lire sur des pancartes. Sur les centaines de manifestants impliqués dans les diverses actions menées dans la capitale britannique, 276 ont été arrêtés, a indiqué en fin de journée la police londonienne.

Ampleur mondiale

Des manifestations se sont aussi déroulées dans plusieurs capitales européennes comme Paris, Madrid, Amsterdam, Berlin ou Vienne.

"Il faut qu'on se lève partout dans le monde pour faire changer les choses", déclare Aurore, 27 ans, à Paris, où les manifestants ont bloqué lundi un pont et un quai des bords de Seine. "Nos gouvernements ne font rien, ou ils mentent", ajoute-t-elle.

"Le moment est venu de mettre en pratique des mesures de pression beaucoup plus fortes. Seule une révolution mondiale, massive, accompagnée de désobéissance civile non violente peut générer les changements nécessaires à notre survie", a lancé une porte-parole du mouvement à Madrid, Mabel Moreno. A Vienne, près de 75 personnes ont été interpellées pour avoir bloqué une des principales artères du centre-ville.

Marche funèbre à New York

A New York, environ 200 militants vêtus de noir ont mis en scène une "marche funèbre". Cercueils de carton symbolisant les victimes du changement climatique, faux sang… lors de cette marche allant de la pointe de Manhattan à la Bourse de Wall Street, l’objectif était aussi de réaliser une action marquante. Certains manifestants s’étant allongés au milieu de la rue, ce qui a entraîné l’interpellation d’une trentaine d'entre eux.

"Les militants écologistes ont essayé toutes les méthodes polies de manifestation depuis trente ans, rien n'a marché. Nous n'avons pas d'autre choix que de faire sortir dans la rue autant de gens que possible", explique une jeune mère. Au Canada, plusieurs dizaines de manifestants ont bloqué des ponts autoroutiers dans au moins trois villes : Toronto, Halifax et Edmonton.

D'autres manifestations ont eu lieu au Cap, en Australie ou encore à Buenos Aires. Autant d’actions qui doivent se poursuivre dans les prochains jours. Les dirigeants entendront-ils les demandes de ce mouvement ? Rien n’est moins sûr…

Commentaires