Côtes d'Armor : fermeture d’une route départementale pour… laisser traverser les grenouilles et crapauds !

grenouille et crapaud
Côtes d'Armor : fermeture d’une route départementale pour… laisser traverser les grenouilles et crapauds !
© Pixabay
Par Elodie-Elsy Moreau publié le
509 lectures

Voilà une bonne nouvelle pour la biodiversité. Afin de permettre aux grenouilles de traverser en toute sécurité, une portion de la route départementale 28, située à Lamballe dans les Côtes d'Armor, restera fermée durant deux mois et demi.

De nombreuses espèces animales sont victimes, notamment durant les déplacements migratoires, des passages des voitures sur le bitume. Et les amphibiens font partie des plus vulnérables, du fait de leur lenteur. Afin de permettre aux grenouilles et crapauds de traverser la route sans risquer de se faire écraser par les automobilistes, le département des Côtes d'Armor a décidé de fermer une portion de la départementale 28, située à Lamballe.

Cette zone est réputée extrêmement dangereuse pour ces animaux, écrasés par centaine en période de migration. Ils sont présents dans les 400 mares des landes de La Poterie à Lamballe. Depuis mi-décembre, des blocs de béton empêchent les conducteurs de passer. La fermeture sera effective jusqu’au 2 mars prochain.

Réfléchir à d’autres solutions pérennes

Pour limiter cette hécatombe saisonnière, diverses initiatives avaient déjà été mises en place. L’année dernière, par exemple, des bénévoles venaient ramasser quotidiennement ces petits animaux pour les faire passer de l'autre côté de la route. De plus, durant trois ans, une barrière-piège avait été posée afin qu’ils soient épargnés des roues des voitures circulant. Cela avait permis le sauvetage de plus de 4 000 tritons, grenouilles et crapauds, précise Ouest France.

"En général, il y a un lieu où tous les amphibiens passent et on peut mettre en place un système comme un passage sous la route pour qu'ils puissent passer, malheureusement ici, ils passent sur environ 800 mètres", indique Jérémy Allain, directeur de l'association Vivarmor Nature. "La déviation va leur permettre de passer sans encombre et nous allons pouvoir réfléchir aux solutions plus pérennes", poursuit-il. Une fermeture nocturne, via des barrières, est notamment envisagée pour permettre leur passage durant la période de migration et de reproduction hivernale, fatale pour bon nombre d’amphibiens.

Source(s):
  • France Bleu
  • Ouest France
Commentaires