Porter ses vêtements diffuserait plus de microfibres plastiques dans l'environnement que leur lavage

femme portant un pull
Des microfibres qui émanent de nos vêtements
© Pixabay
Par AFP/Relaxnews publié le
620 lectures

Nombreux sont ceux qui dénoncent les méfaits du lavage des vêtements synthétiques, qui diffusent des microfibres plastiques microscopiques dans l'eau et finissent par polluer les fleuves et les océans. Des chercheurs européens ont révélé que le simple fait de porter des vêtements synthétiques entraînerait la diffusion d'encore plus de microplastiques dans l'environnement.

Cette étude, menée par des scientifiques de l'Institut pour les polymères, les composés et les biomatériaux du Conseil national de recherches d'Italie (IPCB-CNR) et de l'Université britannique de Plymouth, est la première à avoir comparé la quantité de fibres libérées par quatre types de vêtements en polyester lorsqu'ils étaient portés et lavés.

Des fibres qui émanent directement de nos vêtements

Le résultat de ces recherches, repris par la revue Environmental Science and Technology, a montré qu'entre 700 et 4.000 fibres par gramme de tissu pouvaient être libérées des quatre types de vêtements différents lors d'un lavage à 40°C.

Cependant, après avoir demandé à des volontaires de porter les mêmes vêtements dans une configuration quotidienne reproduite en laboratoire, les chercheurs ont trouvé que jusqu'à 400 fibres par gramme de tissu pouvaient émaner des mêmes vêtements lorsqu'ils étaient simplement portés pendant 20 minutes.

Les chercheurs ont précisé que sur une année, une personne pourrait libérer jusqu'à 300 millions de microfibres  polyester dans l'environnement en lavant ses vêtements, et plus de 900 millions dans l'air en les portant.

Ils ont aussi ajouté que la quantité de fibres relâchées dépend beaucoup du type de tissu. Ils ont noté que les vêtements en polyester/coton libéraient le plus de fibres tant au lavage que lorsqu'ils étaient portés, en revanche, le polyester tissé était celui qui libérait le moins de microplastiques.

Leurs résultats viennent étayer de précédentes recherches qu'ils avaient menées et qui avaient montré qu'un grand nombre de fibres étaient libérées au cours du lavage des vêtements.

Des microfibres synthétiques qui se disimulent dans notre atmosphère

Le principal auteur, le Dr. Francesca De Falco a commenté ces résultats en disant que récemment, un nombre croissant de preuves vient montrer la présence de microfibres synthétiques non seulement dans les environnements aquatiques, mais aussi dans l'atmosphère.

Elle explique : "C'est pour cela que nous avons décidé de mettre en place ces recherches sur la libération de microfibres par les vêtements dans les deux environnements. C'est un type de pollution qui devrait principalement être combattu à sa source, le tissu lui-même, mais nous avons enquêté sur l'influence de différents paramètres de textiles sur la diffusion. Les résultats ont montré que les textiles affichant une structure compacte comme les tissus tissés avec du fil composé de filaments continus pouvaient libérer moins de microfibres à la fois dans l'air et dans l'eau."