La transmission du coronavirus pendant la grossesse serait rare mais possible

Par AFP/Relaxnews publié le
2131 lectures

Selon une étude de chercheurs chinois publiée dans le Journal of the American Medical Association Pediatrics, la transmission du Covid-19 au fœtus est possible pendant la grossesse.

Cette équipe chinoise a suivi 33 femmes enceintes de la ville de Wuhan, où le virus a été identifié pour la première fois, et découvert que seuls trois bébés avaient été infectés à la naissance, soit un taux de 9%. Un taux assez faible justifié par les chercheurs : "Des procédures strictes de contrôle et de prévention de l'infection avaient été prises pendant l'accouchement, il est probable que les souches de SARS-CoV-2 (nom scientifique du Covid-19) dans l'appareil respiratoire supérieur et l'anus des nouveaux-nés étaient d'origine maternelle".

Des symptômes similaires à ceux des adultes infectés

Les trois bébés infectés étaient tous des garçons, nés par césarienne car leurs mères souffraient d'une pneumonie due au coronavirus. L'un d'eux était prématuré, né après 31 semaines de grossesse, et a dû être réanimé. C’était le plus gravement atteint avec une pneumonie, des difficultés respiratoires et une septicémie. Il a été guéri grâce à des traitements en soins intensifs, notamment l'utilisation d'un ventilateur, d'antibiotiques et de caféine. Il a été testé négatif au coronavirus le 7e jour.

 Les deux autres bébés étaient fiévreux et léthargiques, et l'un d'eux avait une pneumonie. Ils ont tous deux été placés en soins intensifs et testaient négatifs au virus lors de leur 6e jour. Tous les trois ont survécu.

Les modes de contamination de la mère à l’enfant

Les experts chinois avaient déjà fait état d'un cas de transmission dite "verticale", de la mère au fœtus, lorsqu'un bébé avait été testé positif 30 heures après sa naissance. La transmission peut donc se produire par le placenta ou lors de l'accouchement.

"Il est donc crucial de tester toutes les femmes enceintes et d'appliquer de strictes mesures de contrôle des infections, de quarantaine des mères infectées et de surveillance rapprochée des nouveaux-nés", conclut l'étude chinoise.

Photo : Pixabay
Commentaires