Les Français retrouvent les joies du jardinage pendant le confinement

jardinage
Les Français retrouvent les joies du jardinage pendant le confinement
© Chris Price/Istock.com
Par AFP/Relaxnews publié le
541 lectures

D'après une enquête menée par la pépinière en ligne Promesse de fleurs, le confinement a "fait exploser la demande de jardinage, potager en tête".

Les Français auraient retrouvé ou découvert les joies du jardinage durant le grand confinement. C'est ce qui ressort en tout cas d'une enquête signée par Promesse de fleurs, présenté comme leader français de la vente en ligne de plantes d'extérieur, qui a triplé son activité lors des huit dernières semaines, et enregistré près de 4 millions de visites sur la période, soit deux fois plus qu'en temps normal.

Le jardinage est en vogue

Sur les 9 900 personnes interrogées qui jardinent régulièrement et qui disposent d'un jardin (84 %), ou balcon, terrasse ou jardin partagé; deux tiers, soit 66 %, ont passé plus de temps à s'occuper de leur jardin (ou de leur terrasse) pendant le confinement. 85 % d'entre eux, affirment que le jardinage a occupé "une place centrale" dans leurs activités de confinés. L'échantillon est représentatif de la population des jardiniers français sur les critères du sexe, d'âge, et de région.

Les jardiniers débutants ont le plus profité du confinement pour faire pousser des fruits et des légumes : 70 % d'entre eux ont jardiné à plusieurs reprises dans la semaine et 64 % ont démarré un potager. Une autre enquête menée par monpetitcoinvert.com confirme l'attrait des Français pour le jardinage ces dernières semaines. 

Infographie Mon Petit coin vert.com

Une pratique un temps oubliée

40 % des personnes interrogées estiment qu'elles passeront plus de temps au jardin à l'avenir. Une nouvelle qui, étonnamment, va à contre-courant de la tendance actuelle. "Cela fait 15 ans qu'on entend parler du renouveau du jardinage", explique Pascal Griot, dirigeant de Promesse de Fleurs, "et pourtant la réalité des chiffres est que, année après année, sa pratique régresse. Aujourd'hui, il s'est vraiment passé quelque chose. L'envie de jardiner a explosé. Le mouvement est si fort qu'il devrait s'inscrire dans la durée. Le confinement et la crise que nous traversons ont agi comme les catalyseurs d'une tendance déjà en marche, avec le potager comme point d'entrée. Ceux qui ont découvert le jardinage durant le confinement ne seront pas tous des jardiniers réguliers mais une partie le deviendra, avec un impact durable sur le marché".

Source(s):
  • AFP/Relaxnews
  • Mon Petit coin vert.com
Commentaires