Conso : rappel de melons charentais bio

melon
Conso : rappel de melons charentais bio
© Pixabay
Par Elodie-Elsy Moreau publié le
15060 lectures

La marque Top fruits/Bouchée du soleil procède actuellement au rappel de ses melons charentais bio. En cause : la présence potentielle de résidus de chlorpyrifos, un insectiside neurotoxique pour le développement du foetus et des jeunes enfants.

Alors qu’ils sont de saison, attention si vous venez d’acheter des melons bio. La marque Top fruits/Bouchée du soleil procède au rappel de ses melons charentais bio en raison de la présence potentielle de résidus de chlorpyrifos, un insectiside neurotoxique pour le développement. Les produits concernés, vendus dans les magasins U, pèsent entre 950 et 1150g. Ils portent les références suivantes : 

  • Lot : 11760
  • Code-barres : 3700465214895
  • Origine : Espagne
  • Produits vendus dans les départements suivants : 02 – 14 – 27 -28 – 50 – 59 – 60 – 75 – 61 – 62 – 76 – 77 – 78 – 80 – 91 – 92 – 93 – 94 – 95 -16 – 17 – 18 – 22 – 23 – 29 – 35 – 36- 37 – 41- 44- 45 – 49 -53 -56- 72 -79 – 85 – 86 – 87 – 971 – 972 – 973 – 977 – 987 – 988

Il est demandé aux personnes qui auraient acheté ces melons de ne pas les consommer, de les détruire ou de les rapporter en magasin en vue d’un remboursement.
Pour davantage d’informations, il est aussi possible de joindre la société  Top Fruits par téléphone au 04 11 64 20 57 ou par mail à : contact@top-fruits.fr.

Un pesticide normalement interdit depuis janvier 2020 dans l’UE

Une enquête publiée par Le Monde en juin 2019 pointait les effets délétères du chlorpyrifos sur le développement du fœtus. Utilisé massivement par les différents pays depuis cinquante ans, ce pesticide est associé à des déficits de QI chez les enfants selon plusieurs études indépendantes. Pourtant, les agences sanitaires ont mis du temps à prendre en compte cet aspect toxique.
Alors que 8 pays de l'UE l’avaient déjà interdit, la Commission européenne a finalement adopté le 10 janvier 2020 la fin de l’autorisation pour le marché européen des pesticides chlorpyrifos et chlorpyrifos-methyl.
Cela fait suite à la confirmation, par l’Autorité européenne de sécurité alimentaire (EFSA), d’impacts néfastes sur la santé humaine, notamment d’effets neurotoxiques sur le développement des enfants.
Toutefois, comme nous l’indique Top Fruit, contacté par téléphone, les producteurs avaient un délai de grâce jusqu’au 16 avril 2020 pour écouler leur marchandise. Cela explique que de potentiels résidus peuvent encore contaminer nos aliments. 

Depuis 2016, en France, cette substance pouvait être utilisée exceptionnellement pour la production d'épinards. Mais comme l’indiquait Le Monde dans son enquête, "l’exposition à l’insecticide ne s’arrête pas aux frontières : elle perdure par le biais des produits importés."  Une énième raison de consommer à la fois bio et local. 

 

 

Source(s):
  • Top fruits
  • Le Monde
Commentaires