Octobre rose : des retards de diagnostics de cancers du sein liés au Covid-19

cancer du sein
Par Marie Lanen publié le
251 lectures

Octobre 2020 célèbrera la 27ème campagne d'information sur le dépistage précoce et de lutte contre les cancers du sein ! Une année 2020 entachée par la Covid-19 qui engendre des retards de diagnostic liés au ralentissement des consultations et à l’arrêt des dépistages organisés. Cela inquiète les associations, et notamment la Ligue national contre le cancer.

Il y a quelques jours, on pouvait lire ce tweet d’Axel Kahn, le Président de la Ligue Nationale Contre le Cancer : « OCTOBRE ROSE. À cause du CoV-2, les retards aux diagnostics et débuts de traitement de cancers du sein s’accumulent, faisant perdre des chances aux femmes. On ne se résout pas. Avec La Ligue @laliguecancer, MOBILISATION GÉNÉRALE ! » En effet, de nombreux médecins et associations sont inquiets face au ralentissement des consultations et l’arrêt des dépistages. Ainsi, Axel Kahn estime à environ 30 000 le nombre de cancers n’ayant pas été diagnostiqués : "Cela se comptera en vies perdues, des victimes collatérales du SARS-CoV-2", déplore-t-il sur Twitter. 

-1 femme sur 8 risque de développer un cancer du sein-

L'information sur le dépistage précoce permet de sauver des milliers de vie, et est essentielle.

Source : cancerdusein.org

 

Cancer du sein : comment se faire dépister ?

Avant 50 ans, et s’il n’y a aucun antécédents familiaux, une palpation des seins par un médecin et/ou un gynécologue peut être effectué une fois par an. De même, les femmes sont invitées à faire de l’auto-surveillance de leur poitrine et à surveiller l’apparition d’une boule, d’une grosseur dans le sein ou sous un bras/aisselle ; d’être attentive à une modification de la peau (rétraction, rougeur, œdème ou aspect de peau d’orange) ou du mamelon ou de l’aréole (zone qui entoure le mamelon) : rétraction, changement de coloration, suintement ou écoulement. Il est aussi conseillé de parler à votre médecin en cas de changements de forme des seins. 

A partir de 50 ans, une mammographie gratuite

A partir de 50 ans, les femmes peuvent bénéficier d’une mammographie gratuite, prise en charge à 100% par l’assurance maladie et ce tous les deux ans. Pour en savoir plus, n’hésitez pas à en parler avec votre médecin traitant. Selon l’assurance maladie : « En 2015, un groupe d'experts internationaux réunis par le Centre international de recherche sur le cancer (Circ) a de nouveau conclu, après une revue exhaustive de la littérature, que les avantages de la mammographie de dépistage pour réduire la mortalité par cancer du sein l'emportent sur ses effets indésirables chez les femmes entre 50 et 74 ans. L'analyse des études publiées à ce jour permet d'estimer que la réduction de mortalité par cancer du sein liée au dépistage systématique par mammographie serait de l'ordre de 15 % à 21 %.»  

La campagne d’information d’Octobre Rose 2020

Cette année encore il y aura de nombreuses manifestations afin de mettre en lumière les femmes qui se battent contre le cancer du sein et de sensibiliser le public au dépistage. la Tour Eiffel s'illuminera de rose pour accompagner la campagne annuelle de l'Association Ruban Rose et ainsi lancer de manière forte et symbolique la 27ème campagne d'Octobre Rose. Pour en savoir plus sur les actions mises en place par l’Association Ruban Rose, n’hésitez pas à consulter leur site Internet : www.cancerdusein.org

 

Photo : Pixabay - padrinan
Commentaires