Journée de la gentillesse : la bienveillance est aussi bonne pour le moral que pour la santé

gentillesse
Journée de la gentillesse : la bienveillance est aussi bonne pour le moral que pour la santé
Par AFP/Relaxnews publié le
609 lectures

C'est dans un contexte particulièrement pesant et particulier que se déroulera demain, mardi 3 novembre, la Journée internationale de la gentillesse. Que vous restiez chez vous, confinés, que vous passiez la journée avec vos collègues, et que vous vous retrouviez d'une façon ou d'une autre dans les transports en commun, sachez qu'un simple acte de gentillesse, s'il présente forcément des vertus pour celui qui le reçoit, est également bénéfique pour votre propre santé.

"Un mot gentil peut réchauffer jusqu'à trois mois d'hiver". Ce proverbe japonais a-t-il déjà eu plus de sens qu'en cette année 2020 où la population mondiale connait une crise sanitaire d'envergure ? Facile à distiller autour de soi, la bienveillance peut apporter bien plus que vous ne le pensez, tant sur le plan de la santé classique que mentale. Alors pourquoi s'en priver ? 

La gentillesse pour lutter contre le stress

La gentillesse aurait des vertus contre les effets négatifs du stress, vous le saviez ? Les études sur le sujet ne datent pas d'hier, et elles sont toujours plus nombreuses d'année en année, démontrant l'effet des bonnes actions, de l'empathie, et de l'altruisme sur les différents types de stress. La dernière en date a été publiée dans le journal Psychological Bulletin en septembre dernier, et montre un lien entre compassion-altruisme-gentillesse et bien-être. Pour ce faire, les chercheurs ont réalisé une méta-analyse de 201 études indépendantes regroupant 198.213 participants au total. Ils ont bel et bien observé que les actes de gentillesse étaient associés à une meilleure santé physique et mentale, mais avec quelques disparités en fonction du geste effectué. Les actes de gentillesse dits "aléatoires", comme aider un voisin plus âgé à porter ses courses, étaient tout particulièrement vecteurs de bien-être, davantage que de faire du bénévolat pour un organisme de bienfaisance - ce qui ne signifie pas que vous devez arrêter ce type d'actions.

"Le comportement prosocial - altruisme, coopération, confiance et compassion - regroupe l'ensemble des ingrédients nécessaires à une société harmonieuse qui fonctionne bien. Cela fait partie de la culture commune de l'humanité, et notre analyse montre que cela contribue également à la santé mentale et physique", souligne Bryant P.H. Hui, professeur assistant de recherche à l'Université de Hong Kong et principal auteur de l'étude.

Etre gentil pour avoir une vie plus longue

Si la gentillesse est avant tout altruiste, à condition qu'elle soit spontanée et désintéressée, elle peut par extension (presque) devenir égoïste puisqu'elle permet également d'améliorer sa propre santé. Une chose que des chercheurs californiens ne prennent pas à la légère puisqu'ils oeuvrent au quotidien pour en étudier les bienfaits. A tel point qu'a été fondé l'an dernier le Bedari Kindness Institute au sein du département des sciences sociales de l'Université de Californie à Los Angeles (UCLA). L'objectif ? Aider le grand public, mais aussi inspirer les dirigeants de ce monde en matière de gentillesse… Tout un programme. "L'Institut Bedari de la Gentillesse à l'UCLA cherche à être un antidote au contexte politique mondial actuel, à la violence et aux conflits", avait alors expliqué Darnell Hunt, doyen du département des sciences sociales de la célèbre université, lors du lancement.

Et parmi tous les bienfaits mis en avant par cet institut d'un nouveau genre, figure celui de vivre plus longtemps. Une chose rendue possible grâce aux multiples bienfaits de la gentillesse sur le système immunitaire et la tension artérielle. Et le contraire est aussi vrai d'après les scientifiques, puisqu'être traité avec mépris ou indifférence peut raccourcir la vie. Faire le bien est donc bénéfique autant pour la personne qui donne que pour celle qui reçoit. 

Et si cela ne suffit toujours pas à vous convaincre, sachez que l'altruisme, la compassion, ou la bienveillance peuvent également avoir des vertus sur la dépression, l'estime de soi, le système cardiovasculaire, et la perception que les autres peuvent avoir de soi. A méditer.

Photo : pixabay
Commentaires