Vous avez soif ? Une hydratation au top grâce aux boissons infusées !

thé glacé
thé glacé Herbalist
© Stocklib
Par Publi Rédactionnel publié le
948 lectures

Sensation de fatigue, bouche sèche, migraine, vertiges, constipation, infection urinaire… si vous rencontrez ces différents types de symptômes, vous êtes peut-être déshydraté. Composé à 60 % d’eau, notre organisme a besoin de liquides à consommer régulièrement tout au long de la journée, pour bien fonctionner. Amanda Huguet, diététicienne et ingénieure en alimentation et santé, livre quelques bonnes pratiques pour s’hydrater et ses conseils pour trouver des alternatives à l’eau.

Aussi vitales que l’oxygène, la quantité et la qualité de l’eau que nous ingérons méritent toute notre attention. Boire nourrit nos cellules, donne une belle peau, permet de bouger sans douleurs articulaires et bien sûr, boire élimine les déchets et transporte les nutriments. Et si parfois, nous n’en avons pas l’envie, il est possible de se tourner vers des alternatives saines pour s’hydrater et se désaltérer.

L’eau, un apport essentiel pour notre organisme

L’eau a de multiples fonctions dans l’organisme : elle participe à la construction des tissus, aux réactions chimiques, elle transporte les nutriments et les déchets, elle régule notre température corporelle via la transpiration et elle protège de nombreux tissus (le liquide céphalorachidien protège le cerveau par exemple). Rien que ça !

Le saviez-vous ? L’eau est présente dans tous les tissus, même les os (qui contiennent environ 22 % d’eau). Le tissu le moins hydraté est le tissus adipeux (le gras), qui n’en contient que 10 %. Sans apport d’eau, l’espérance de vie se réduit à 2 ou 3 jours.

De quelle quantité d’eau notre corps a besoin ?

Nous perdons de l’eau tout au long de la journée : par les urines, les selles, par la respiration et la transpiration. Ces pertes sont très variables selon la température, l’état physiologique ou pathologique, l’activité physique, etc.

Au total, ce sont environ 2,6L d’eau éliminés par 24h, avec des fortes variations inter et intra-personnelles.

« La soif est un signal tardif de déshydratation, il ne faut donc pas attendre d’avoir soif pour boire », rappelle Amanda Huguet. En effet, la soif est une sensation qui apparaît lorsque l’organisme est déjà déshydraté. Or, une perte de 1 % d’eau par rapport au poids corporel entraîne une perte de 10 % des capacité physiques et cognitives ! Il faut donc faire attention aux signes de la déshydratation : peau sèche (qui ne revient pas à sa place lorsqu’on la pince), langue et lèvres sèches, maux de tête, peu d’urine et concentrées (foncées)…

L’eau étant essentielle au bon fonctionnement de l’organisme, il est nécessaire de couvrir les pertes avant le stade de la déshydratation.

« Les recommandations en eau sont de 35 à 50 ml d’eau par kg de poids corporel par jour pour l’adulte. Pour un adulte de 60kg, cela représente 2,1 à 3L d’eau totale par jour. Cette eau peut être apportée par les boissons évidemment, mais également par les aliments. Enfin, une petite quantité d’eau provient de la combustion des nutriments, on l’appelle l’eau endogène », explique la diététicienne.

Boire de l’eau, mais pas que

L’eau nécessaire à l’organisme peut donc provenir des boissons, avec en place d’honneur l’eau, seule boisson indispensable. Les aliments contiennent aussi des quantités non négligeables d’eau. Tous en contiennent en proportion variable, les plus riches étant les fruits et les légumes, ainsi que le lait. En moyenne, une alimentation équilibrée couvre environ 700ml des besoins.

Que boire si on n'aime pas l’eau ?

L’eau, qu’elle soit minérale, de source ou du robinet, est le premier réflexe à avoir. Le thé, le café et les infusions couvrent également une partie des besoins en eau. Les autres boissons (sodas, jus de fruits…) apportent aussi de l’eau mais également beaucoup de sucres simples (en moyenne entre 6 et 15g pour 100ml !). C’est pourquoi on recommande de les limiter à maximum un verre par jour.

La substitution par des boissons « lights » contenant des édulcorants ou additifs réduit l’apport en sucres mais sont-elles bonnes pour notre santé ? Alors que boire si on n’aime pas l’eau ? Les thés et infusions peu ou pas sucrés, qu’ils soient consommés chauds ou froids peuvent être une solution, ainsi que les autres boissons aromatisées. Dans ce cas, il est intéressant de vérifier la teneur en sucres de la boisson et la provenance des arômes. Le recours systématique aux arômes de synthèse, parfois très puissants, pourrait perturber le palais et le détourner du « vrai » goût des aliments.

Les bons conseils pour s’hydrater

L’idéal pour bien s’hydrater est donc de boire tout au long de la journée, par petites gorgées. « Avant, pendant, après les repas, peu importe. Le tout est d’adapter votre consommation d’eau aux situations qui nécessitent de boire plus : une forte chaleur, une activité physique supérieure, de la fièvre, etc. » indique Amanda Huguet.

L'organisme ne peut pas absorber plus d'un litre d’eau par heure, il n’est donc pas nécessaire de boire le plus rapidement possible d’un coup. Par ailleurs, l’absorption est optimale lorsque la température de l'eau se situe entre 10 et 15°C.

Herbalist, votre partenaire pour l’hydratation

L’été, les boissons fraîches font leur grand retour dans les caddies, avec ces dernières années, une véritable explosion du marché des thés et des infusions glacées.

Souvent riches en sucres ou en édulcorants, avec des extraits de thé et parfois des arômes de synthèse, leur goût est très éloigné du thé glacé que l’on pourrait préparer à la maison. Herbalist Infusions Véritables, une jeune marque française de thés et infusions glacés aux plantes et fruits, se démarque en proposant des recettes semi-artisanales. De vraies feuilles de thé ou de maté ou encore des fleurs infusées, l’absence d’arômes ajoutés et une légère note sucrée apportée par du jus de raisin leur confère un goût inimitable et frais.

Tous ces atouts leur a permis d’obtenir le Trophée Sélection Bio pour deux de ses recettes et de bénéficier d’une médaille d’Or Siga, pour leur classement en « peu transformé équilibré ».

Zoom sur le thé vert au jus de citrons Herbalist

Si vous avez déjà regardé l’étiquette de vos thés glacés industriels, les recettes de thé vert Herbalist vont vous surprendre. Tout d’abord, par leur liste d'ingrédients ultra simple : une véritable infusion de thé sencha, un peu de jus de raisin et des jus de citrons vert et jaune et c’est tout !

Cette recette de thé au citron renferme ainsi tous les bienfaits du thé vert (théine et polyphénols, entre autres) pour seulement 2,8g de sucre et 12 kcal pour 100ml, soit 2 fois moins qu’un ice tea classique et 4 fois moins que le jus d’orange !

Avec cette boisson fraîche, légère et désaltérante, vous hydrater n’aura jamais été aussi agréable.

Publi-rédactionnel