Environnement : toujours plus de personnes tuées à cause de leurs engagements

défenseur environnement
décès défenseurs environnement
© Pexels
Par Adèle Ndjaki publié le
Journaliste
314 lectures

D'après le dernier rapport de l'ONG Global Witness, plus de 200 défenseurs de l’environnement ont été assassinés dans le monde en 2020.

Un nouveau record macabre a été battu. L’ONG Global Witness dévoile dans son rapport, publié le 13 septembre 2021, qu'au moins 227 personnes sont mortes à cause de leurs engagements pour la nature. Ce chiffre équivaut à 4 décès par semaine.

Selon le compte-rendu, la Colombie serait majoritairement touchée par cette vague d’assassinats. Les prises de position contre l'exploitation minière et de bois, la construction de barrages et l'agro-industrie sont les secteurs les plus exposés à ces homicides. Dans son rapport, Global Witness demande à l'ONU de "reconnaître officiellement le droit à un environnement sain"

L' Amérique latine fortement touchée 

La Colombie est l'État qui connaît le plus d’assassinats à l’encontre des défenseurs de l’environnement depuis maintenant deux ans. Au total, 65 activistes et chefs communautaires y auraient été tués pour leurs engagements selon Global Witness. 

Que ce soit au Mexique ou aux Philippines avec une trentaine de décès respectivement, l’ONG souligne que ces attaques sont en perpétuelle augmentation depuis 2018. Par ailleurs, un tiers des personnes décédées étaient originaires de peuples autochtones. 

Des chiffres sous-estimés

Mais ce rapport ne dévoile qu’une partie de la réalité. En effet, les crimes liés à la cause environnementale ne sont pas tous répertoriés et connus des autorités. Sans compter les nombreuses violences sexuelles, intimidations et autres agressions dont les défenseurs de l'environnnement sont victimes. 

En cette année 2021, Global Witness a une fois de plus voulu dénoncer "les attaques contre les défenseurs de l'environnement". Le travail de l’ONG s’inscrit dans un contexte où les questions environnementales ne cessent de préoccuper le grand public et la communauté scientifique. D’ailleurs, dans son dernier rapport, le Groupe d’experts intergouvernemental sur l’évolution du climat (GIEC) a de nouveau alerté sur les conséquences dramatiques du changement climatique, qui pourraient encore s'intensifier si aucune mesure commune gouvernementale n'est prise rapidement.

Source(s):