La gente masculine, plus sensible aux effets de la Lune ?

homme, lune, ciel
l'homme et la pleine lune
© Pexels
Par adele ndjaki publié le
Journaliste
507 lectures

Des chercheurs ont publié dans la revue Science of the Total Environment leurs observations concernant le sommeil des hommes et les phases de la Lune. Et il semblerait que ces derniers y soient particulièrement sensibles…

Les effets de la Lune seraient-ils plus palpables chez les hommes que chez les femmes ? C’est en tout cas ce qu’a remarqué une équipe de scientifiques après avoir suivi un échantillon de 852 participants, tous sexes confondus. Pour ce faire, les chercheurs en charge de cette étude ont enregistré, pendant la nuit, les données concernant le sommeil des volontaires à leur domicile. Ils ont alors observé les évolutions de la qualité du sommeil selon les phases lunaires. 

Cette étude ne retient que deux principales périodes : la phase croissante et décroissante de la Lune. Au cours de la première, la surface de l’astre illuminée vue de la Terre augmente, il est alors possible de voir le satellite terrestre au début de la nuit. En revanche, pendant la période décroissante, la surface éclairée de la Lune diminue et le satellite est visible plutôt en fin de nuit. 

Les chercheur ont constaté chez les hommes dont le sommeil a été enregistré pendant les nuits de la période croissante du cycle lunaire "un sommeil moins réparateur et un temps d'éveil plus long après le début du sommeil par rapport aux hommes dont le sommeil a été mesuré pendant les nuits de la période décroissante". En revanche, les scientifiques n’ont observé aucun effet de la Lune sur le sommeil des femmes.

"Notre recherche suggère que le cycle lunaire peut affecter le sommeil chez les humains, avec des altérations du sommeil plus prononcées chez les hommes que chez les femmes. À notre connaissance, contrairement à toutes les études publiées antérieurement que nous connaissons, l'un des points forts de la présente étude est que nous avons pris en compte les troubles du sommeil répandus dans la population générale (par exemple, l'insomnie et l'apnée obstructive du sommeil) lors de l'étude du cycle lunaire et association de sommeil", indiquent les scientifiques. 

Une question de luminosité ?

Les raisons de cette différence restent encore floues, mais les chercheurs ont émis des hypothèses. La lumière du Soleil reflétée par la Lune aux heures où les gens se couchent pourrait être la raison de ce phénomène. Le cerveau masculin pourrait être plus sensible à la lumière que celui des femmes. 

D’autre part, une étude américaine publiée dans Science Advance s’est aussi intéressée aux effets de la Lune sur le sommeil. Les scientifiques ont observé un changement les jours qui précèdent la pleine lune : les participants dormaient plus tard et moins longtemps à cause du clair de Lune. Celui-ci stimulerait l’activité nocturne et perturberait ainsi le sommeil. 

Cette recherche avait été réalisée auprès de communautés argentines, n’ayant pas accès à l’électricité. Pour les auteurs de l’étude, elles seraient davantage perturbées par la Lune, en comparaison aux populations urbaines.

Source(s):