À 19 ans il trouve une solution pour nettoyer les océans

Boyen Slat et son idée de génie
Boyen Slat devant un tas de déchets - ©TheOceanCleanUp
Par Mathieu Doutreligne publié le
13649 lectures

The Ocean Clean Up, voici le projet fou mais rentable d’un adolescent de 19 ans qui souhaite vider le plastique des océans.

L’histoire a commencé il y a 2 ans. Boyan Slat n’a que 17 ans lorsqu’il trouve une idée pour nettoyer les océans de manière écologique, durable et autosuffisante. L’idée de base est de vider du grand large tous les déchets qui y errent (bouteilles, sacs plastiques, filets de pêche, etc). En effet, l’homme jette depuis trop longtemps des emballages plastiques dans les fleuves. Au fil de l’eau ces poubelles flottantes se retrouvent dans les océans et s’accumulent dans certains endroits bien précis du globe sous l’effet des gyres océaniques (gigantesques tourbillons d'eau formés d'un ensemble de courants marins - ndlr). Le premier vortex de ce genre à avoir été détecté se trouve dans l’océan Pacifique nord, entre la Califormie et Hawaï. Celui-ci fait 22.200 km de circonférence.

Les gyres océaniques piègent d’immenses quantités de plastique qui se dégrade sous l’effet des rayons du soleil. Cette dégradation fait réduire la taille du plastique à celle d’un confetti pour au final être confondu avec du zooplancton dont les poissons se nourrissent. Les tortues confondent les sachets plastiques avec des méduses et meurent étouffées. Les oiseaux, quant à eux, se nourrissent des plus gros détritus qui restent dans leurs estomacs et ne peuvent pas être digérés. Ces oiseaux meurent alors le ventre plein.

90% des déchets retrouvés à la surface des océans sont faits de plastique et 80% de ces déchets proviennent du continent. Il est temps d’agir.

Le système imaginé par l’étudiant Hollandais repose sur le principe de l’entonnoir. Le processus utilise la force du courant pour concentrer les déchets dans un barrage flottant, le tout sans nuire aux planctons, indispensable à la vie marine. L’outil agirait en corrélation avec les courants des fonds marins, ce qui évite une dépense d’énergie coûteuse et polluante. Boyen Slat explique sur son site : “à la place de gaspiller de l’énergie en chassant les déchets, il suffit simplement d’attendre qu’ils viennent jusqu’à nous”.

Les idées les plus simples sont parfois les plus dures à imaginer. Un assemblage de bouées sur plus de 100 km permettrait cette récolte. Bouées en dessous desquelles seraient attachés des panneaux de trois mètres destinés à bloquer les déchets tout en ne gênant pas l’écosystème marin.

Aidé par une équipe d’ingénieurs et d’experts, l’inventeur a démontré que son projet était à la fois réalisation et rentable. Il pense pouvoir récupérer 367 millions d’euros avec la revente du plastique alors que la réalisation du projet est estimée à 317 millions d’euros.

Le nettoyeur d’océan pourrait voir le jour en 2020 et récolter 70 000 tonnes de déchets sur 5 ans.

La fondation The Ocean Cleanup a maintenant besoin de 2 millions de dollars pour démarrer. Vous pouvez participer à la levée de fonds directement sur le site : theoceancleanup.com

De haut de ses 19 ans, Boyan Slat rappelle que le plus important reste notre action quotidienne. C’est à nous de changer nos habitudes, de jeter les déchets dans les endroits appropriés pour qu’ils n’arrivent plus dans les mers et océans.

 

Rédaction : Mathieu Doutreligne

Commentaires