La qualité de la viande bientôt notée par étoiles

Emballage de viande sous plastique
La qualité de la viande bientôt notée par étoiles
Par Mathieu Doutreligne publié le
2424 lectures

Vous consommez toujours de la viande ? Si oui, cet article vous concerne. La viande vendue en supermarché sera bientôt classée par étoiles, de la même manière que les hôtels le sont pour indiquer la qualité d’un établissement.

L’idée dévoilée par le ministère de l’Économie dans le journal officiel le 30 juillet 2014 est de simplifier l’étiquetage de la qualité de la viande. Plusieurs mesures ont été annoncées. La première étant de noter par étoile la qualité de la viande. Une étoile correspondant au potentiel de qualité le moins élevé et trois étoiles équivalant à un morceau de haute qualité. Seconde mesure : pour une information consommateur plus compréhensible, des termes génériques comme “steak” ou “rôti” pourront être utilisés à la place de termes plus techniques liés au nom du muscle comme “tende de tranche” ou “jumeau”.

Dès lors, un steak rond de tranche affranchi sera classé trois étoiles quand son équivalent découpé dans un talon du tende de tranche ne possédera qu’une seule étoile. Les grandes et moyennes surfaces pourront intégrer ces nouveautés dès le mois de décembre prochain.

Dans un communiqué, l’interprofession du bétail et des viandes (Interbev) indique que ces nouvelles indications concerneront les viandes de boeuf, de veau et d’ovin. Une indication de cuisson pourra également venir s’ajouter. L’Interbev précise : “d’ici la fin de l’année 2014, la majeure partie des grandes et moyennes surfaces auront intégré et déployé le nouveau dispositif”.

“Ce système d’étoiles pour apprécier la qualité va dans le bon sens car, dans un contexte de baisse générale de la consommation de produits bruts en faveur des plats préparés, l’expertise des consommateurs pour les produits bruts n’est pas la même” commente Olivier Andrault, chargé de mission alimentation à l’UFC-Que-Choisir. Il ajoute : “il y a encore beaucoup à faire pour les produits préparés ou l’étiquetage se limite au type de viande utilisée”. C’est en effet sur les plats préparés que les problèmes peuvent apparaître plus facilement, l’origine des produits étant moins contrôlée. On se souvient tous du scandale des lasagnes à la viande de cheval et personne ne souhaiterait être trompé une seconde fois, à condition toutefois de consommer ce type de plats.

Rédaction : Mathieu Doutreligne

Commentaires