Une loi interdit aux supermarchés de jeter les invendus alimentaires

Une personne jette des restes de légumes à la poubelle
Un loi interdit aux supermarchés de jeter les invendus alimentaires
Par Mathieu Doutreligne publié le
3579 lectures

Les députés ont voté à l’unanimité un certain nombre de mesures visant à limiter le gaspillage alimentaire, dont l’interdiction par les grandes surfaces de jeter la nourriture invendue.

Dons et réutilisation

L'Assemblée nationale a validé à l’unanimité, lors d’un vote le 21 mai dernier, les mesures contre le gaspillage alimentaire initiées en avril 2015 par le rapport du député Guillaume Garot dans le cadre de la nouvelle lecture du projet de loi sur la transition énergétique.

C’est une pratique fréquente, par les grandes surfaces, de jeter à la poubelle les produits invendables en les arrosant d’eau de javel. Selon le ministère de l’Écologie, 750.000 tonnes de denrées sont gaspillées chaque année par la grande distribution. D’un autre côté, comme le souligne le rapport Garot, 30% des dons alimentaires sur l’hexagone proviennent de la grande distribution, ce qui correspond à 120.000 millions de repas distribués.

La destruction de produits consommables par les industriels de l’agro-alimentaire est désormais interdite. Les distributeurs seront tenus de prévenir le gaspillage, ou à défaut de donner les invendus à des associations, ou à des agriculteurs afin de faire du compost ou nourrir les animaux. Chaque magasin de plus de 400 mètres carrés sera obligés de conclure une convention avec une association caritative dans le but de faciliter les dons alimentaires.

Un combat qui continue

La bataille contre le gaspillage n’est pas terminée pour autant. Tous les ans, environ 20 à 30 kilos de nourriture consommable sont jetés à cause de date limite de consommation des produits pré-emballés. 140 kg de nourriture par habitant sont jetés pour l’ensemble de la chaîne alimentaire, soit entre 12 et 20 milliards d’euros gaspillés au total : la réalité du gaspillage alimentaire est impressionnante. En période de crise, la lutte contre le gaspillage alimentaire semble aller de soi. Et pourtant, rien n’est simple. Car ce gaspillage est aussi le signe d’un système de production et de consommation en crise.

Les industriels ont leur rôle à jouer, mais c’est également à chaque citoyen de s’informer pour connaître les bonnes pratiques de la lutte anti-gaspillage. Acheter en quantité adaptée, planifier ses repas, respecter la chaîne du froid, bien lire les étiquettes et faire la différence entre la DLC et la DLUO, correctement ranger son réfrigérateur. Les exemples sont simples. Les résultats efficaces.

Commentaires