Les écologistes veulent des “chèques bio” pour les consommateurs parisiens

Les chèques bio de 15 euros proposés par EELV
Les écologistes veulent des “chèques bio” pour les consommateurs parisiens
Par Manon Laplace publié le
3095 lectures

Chèques bio, nourritures biologiques, locale et de saison dans les cantines scolaires ou conversion des terrains agricoles : découvrez le programme des écologistes pour les élections régionales en Île-de-France.

Restauration collective bio, conversion des surfaces agricoles ou encore Chèque bio. Voici quelque uns des chevaux de bataille présentés mercredi par Emmanuelle Cosse, tête de liste EELV pour les élections régionales qui auront lieu en décembre. Sous l'étendard Changeons d’Air qui incarne sa campagne électorale, la patronne des écologistes a proposé une série de mesures qui visent à verdir l’Île-de-France et faciliter l’accès à une alimentation de qualité pour ses habitants.

Un chèque bio

Pour beaucoup, l’alimentation bio est trop chère. La rendre plus populaire implique donc de la rendre plus accessible. «Le bio n'est pas une niche bobo, il doit être accessible à tous, sur tout le territoire, c'est une nécessité.» C’est dans cet esprit qu’Europe Écologie Les Verts a pensé le “chèque bio”. Calqué sur le modèle du chèque-restaurant, il pourra «permettre à tous d’accéder à une alimentation bonne pour la santé et de qualité», souligne la secrétaire nationale des Verts. D’une valeur de 15 €, il sera financé à un tiers par la Région, un tiers par l’employeur, la CAF et Pôle Emploi et un tiers par le consommateur.

Des cantines 100 % bio et zéro gaspillage

Après les particuliers, Emmanuelle Cosse planche sur la restauration collective et souhaite voir 100 % des cantines scolaires franciliennes servir de la nourriture biologique, locale et de saison d’ici à à 2020. Et de préciser que «la malbouffe est un problème de santé publique. La nourriture de qualité, c'est une clé de l'égalité.» Un verdissement appuyé par un plan anti-gaspillage incluant des leviers de revalorisation des déchets.

Davantage de magasins spécialisés

Pour impulser la consommation de produits bio, les écologistes ont souligné l’importance de développer davantage de points de distribution. Le programme prévoit ainsi de multiplier le nombre de magasins bio les points relais pour les paniers bio et locaux comme les AMAPS qui pourraient par exemple s’installer dans les gares ou stations de métro.

Sortir des pesticides

Emmanuelle Cosse a également appelé de ses voeux une «révolution agricole» en Île-de-France. la chef de file d’EELV souhaite opérer une conversion en bio et mettre en place un plan de sortie des pesticides pour les quelque 233 000 hectares de terres cultivées.

Chargement...

Commentaires