Cette commune française convertit sa cantine au 100 % bio

Elève déjeunant à la cantine
Cette commune française convertit sa cantine au 100 % bio
Par Manon Laplace publié le
6936 lectures

La ville de Mouans-Sartoux a converti son restaurant collectif au 100 % bio. 1200 enfants de la commune et employés de la Marie profitent ainsi de repas locaux et biologiques.

20 % d’aliments biologiques dans les cantines française en 2012. Il s’agissait de l’objectif affiché par la loi de 2009 pour appliquer les mesures du Grenelle de l’Environnement. Raté : en 2015, les établissements scolaires de l’Hexagone comptent moins de 5% de produits biologiques dans leurs bacs.

Pourtant, certaines municipalités dont offices d’élèves modèles. C’est le cas de la commune de Mouans-Sartoux (Alpes-Maritimes) et son école qui sert désormais 1200 plateaux 100% bio aux enfants de la ville et au personnel de la Marie.

24 tonnes de fruits et légumes bio par an

« Nous sommes convaincus que c’est un bienfait à la fois pour l’environnement, la santé et l’économie locale », explique le Maire adjoint, Gilles Pérole, au Parisien. Pour approvisionner le réfectoire, un terrain communal est exploité par un paysan employé par la Mairie. Cette production locale a permis de fournir 24 tonnes de fruits et légumes bio en 2012.

Faire travailler les agriculteurs de la région

Pour les autres produits comme la viande, les céréales ou les laitages, Mouans-Startoux privilégie également les producteurs locaux. L’approvisionnement régional permet de ne pas trop augmenter les coûts de revient. Le repas est passé de 1,90 € en 2008 avec un quart d’aliments biologiques, à 2,02 € en 2014, intégralement en bio, rapporte le quotidien.

La conversion s’accompagne par un enseignement pédagogique pour les enfants : visites du potager, sensibilisation au gaspillage, apprentissage du tri des déchets alimentaires. En ajustant les portions et limitant les restes, la municipalité fait des économies qui sont alors réinvesties dans des produits de qualité. L’environnement de la commune et la santé des enfants y gagnent. 20/20 !
 

Commentaires