Les 10 bienfaits du potimarron

un potimarron sur une table de jardin
Les 10 bienfaits du potimarron
Par Camille Anger publié le
34429 lectures

Le potimarron, ce légume d’automne et d’hiver, se cuisine de multiples façons. Riche en nutriments, doux au goût, stimulant par ses vitamines et fibres, il regorge de bienfaits qu’on ne se lasse de vous expliquer.

Cousin de la citrouille et du potiron, le potimarron se distingue par sa forme proche de la poire. C’est une courge de la famille des cucurbitacés que l’on trouve en général dans les tons rouge orangé, avec une chair jaune. Il vient mettre de la couleur dans les assiettes durant les sombres mois d’hiver. Qu’a-t-il de si bon à vous donner ?

1 - sa teneur en oligo-éléments

Les potassium qu’il contient régule la pression artérielle ainsi que le ph du sang. À cet oligo-élément, favorable à la digestion, vous pouvez en plus, compter sur du calcium, phosphore, cuivre et mangasène. Maintien des os, des dents, soutien des défenses immunitaires sont assurées avec cet aliment.

2 - sa richesse en vitamines

Ce légume est reconnu pour sa richesse en vitamine C et en carotène, c’est à dire en provitamine A. Le potimarron en contient deux fois plus que les carottes. Cette apport donne à l’aliment un rôle d’antioxydant, bénéfique dans la prévention de cancers.

3 - ses surnoms variés

Le potimarron le plus répandu viendrait d’Hokkaido, une île au nord du Japon. Cette variété de courge a été importée dans les années 50 en Europe. Vous trouverez d’autres « cucurbita maxima » du nom de Bleu de Hongrie, Rouge vif d’Étampes, Jaune de Paris.

4 - sa teneur en protéines

Le Bleu de Hongrie contient 12 acides aminées essentielles, les fameux composants utiles dans la fabrication de protéines. Avec 100 grammes de potimarron, vous ingérez 1,75 grammes de protéines.

5 - sa faiblesse en calorie

Le potimarron contient peu de calories, mais reste un aliment dense qui rassasie sans apporter de graisse. Sa saveur sucrée se montre moins prononcée que la carotte. On doit la sensation de satiété qu’il nous donne à sa richesse en fibre.

6 - sa peau fine

À l’inverse du butternut, le potimarron est facile à cuisiner puisque sa peau est des plus fines. Vous pouvez l’éplucher mais également le cuisiner entier. Gardez en tête que la consommation de produit bio permet de manger sans hésitation la peau des fruits et légumes. Vous le trouverez dans les étals entre les mois de septembre et mars, sous des couleurs variées, orange, vert, voire bleu ou gris-noir.

7 - pour vous mettre en appétit

Son petit goût de châtaigne est fort apprécié et son onctuosité en fait un aliment parfait pour les soupes, flans, gratins. En somme, vous pouvez l’utiliser pour une entrée, un plat ou un dessert. Soyez créatif !

8 - ses mélanges savoureux

Associé à un agrume, il s’utilise pour les confitures. Afin de stimuler l’apport des caroténoïdes, il convient d’associer le potimarron avec un peu d’aliments gras. vous choisirez alors de le mélanger avec de l’huile, des graines oléagineuses, beurre, fromage ou crème.

9 - sa durée de conservation

Vous pouvez conserver un potimarron plusieurs mois durant, mais à condition de le placer dans un endroit frais, sec, et dans le noir. Plus la durée du temps de conservation est longue, plus vous augmenterez le taux de vitamines et de sucres* de ce cucurbitacée.

10 - son atout santé

Comme présenté plus haut, les provitamines A participent à la croissance des os, des dents et au maintien des tissus de la peau. Le potimarron est recommandé en cas d’acidité stomacale ou fermentation intestinale, car il est classé dans les aliments alcalins.

source* : article de xavier Gerbeaud du 27 octobre 2010

Commentaires