Pollution : le gaz de schiste est de retour cet été

panneau dans un champ
Pollution : le gaz de schiste est de retour cet été
Par Elodie Sillaro publié le
4245 lectures

Si la fracturation hydraulique est interdite en France depuis 2011, l'importation de gaz de schiste ne l'est pas. Une première livraison en provenance des États-Unis pourrait arriver en juin.

Pour cuisiner cet été, vous utiliserez peut-être sans le savoir du gaz de schiste. Depuis 2011, pratiquer la fracturation hydraulique est interdite en France mais récolter du gaz de cette façon ne l’est pas. Les groupes énergétiques français EDF et Engie ont signé des contrats avec un opérateur texan dont les cargos pourraient arrimer dans nos ports français dès le mois de juin. Il sera ensuite distribué dans nos entreprises et nos logements, ce qui révolte les associations pour la protection de l’environnement.

Le cauchemar environnemental

Trop dangereuse pour l’environnement, l’exploitation du gaz de schiste est interdite en France car aucune technique actuelle ne permet de le récolter sans entraîner un impact écologique néfaste. Son extraction nécessite un forage et une très grande quantité d'eau pour briser les roches qui l'emprisonnent (fracturation hydraulique) et qui sont situées en profondeur (jusqu’à 3 km). Cette eau est alors polluée, impropre à la consommation et plus recyclable.

“On ne veut pas polluer dans notre jardin mais le jardin du voisin on s’en fout”, Paul Reynard, porte-parole de l'association "Stop au gaz de schiste"

“C'est une hypocrisie totale. On interdit en France la fracturation hydraulique pour ne pas polluer et on achète du gaz de schiste qui vient d’ailleurs et qui pénalise des populations qui se retrouvent avec une eau et des terres polluées1, dénonce Paul Reynard, porte-parole de l'association "Stop au gaz de schiste". La ministre de l’Environnement, Ségolène Royale, s’est également exprimée ce dimanche 8 mai pour dénoncer ce paradoxe: "On ne peut pas interdire le gaz de schiste sur le territoire français pour des raisons environnementales graves et en même temps accepter l'importation".

L'Australie possède de très nombreuses ressources de gaz de schiste. Le député australien Jérémy Buckingham a voulu dénoncer en vidéo la fracture hydraulique et les conséquences de l'exploitations dédiées au gaz de schiste dans sa région. Chargé de méthane, le cours d'eau prend littéralement feu.

Un enjeu économique

Or, pour les défenseurs du gaz de schiste, cette importation est une aubaine dans un contexte où les États-Unis intensifient la concurrence. Elle permettra à la France de réduire les prix du gaz, de sécuriser les approvisionnements et de proposer des offres commerciales intéressantes aux clients européens afin qu'ils ne cèdent pas aux appels d’offre d'outre-atlantique. Au grand dam des ONG environnementales, l’environnement paie la course au prix le plus bas.

Ces dernières années, aux Etats-Unis, de nombreuses vidéos ont dénoncé les conséquences de la fracture hydraulique en enflammant de l'eau de leur robinet . Un sujet dénoncé également par le film Gasland du réalisateur Josh Fox. Inquiétant non ?

1 Source: Europe 1

Commentaires