Amoureux de la nature, ce français parcourt les recoins les plus inaccessibles de la planète

l'aventurier en train d'escalader un pic
Amoureux de la nature, ce français parcourt les recoins les plus inaccessibles de la planète
Par Valentine Poignon publié le
3067 lectures

Passionné d’exploration et d’écologie, Edward Wendenbaum parcourt les recoins les plus inaccessibles de la planète. Depuis une dizaine d’années ce français de 37 ans partage son amour de la nature lors d’expéditions.

Organisateur, photographe et guide d’expéditions, Edward Wendenbaum marie explorations scientifiques et défis sportifs. Depuis environ dix ans, l’aventurier a exploré 25 régions du monde, toutes plus isolées les unes que les autres.

“A 30 ans, j'avais quasiment tout fait dans le domaine de l'extrême, les plus osées, difficiles et dangereuses sur tous les continents et dans les coins les plus inhospitaliers - des Alpes au Karakoram (Pakistan), de l'Alaska à la Patagonie, des Tien Shan (monts célestes en Himalaya) au coeur de la forêt amazonienne”

Explorer, partager, préserver

Ce diplômé en sciences de la Terre ne part pas uniquement aux quatre coins de la planète pour son plaisir personnel. Son but premier est de sauvegarder et protéger les ressources naturelles à travers la science. “J'ai décidé de mettre mes savoirs, mon énergie, mes capacités physiques et mon expérience au service de la science”, explique-t-il.

Véritable témoignage des merveilles de la nature, toutes ses expéditions sont immortalisées par de spectaculaires photographies et des reportages vidéos qu’il présente lors de conférences ou de festivals. Edward Wendenbaum retranscrit également ses péripéties à travers des livres.

Son premier film “Amazonian Vertigo” tourné au Vénézuela a obtenu 11 récompenses dans les plus grands festivals internationaux de film de montagne et d’aventure. Ce long métrage retrace son ascension du Salto Angel de 2007.

Découvrir de nouveaux trésors

En 2009, ce trentenaire créé l’association Naturevolution qui oeuvre à la préservation de la biodiversité et à l’amélioration des connaissances sur le vivant. Par la suite, il met en place de nombreuses expéditions humanistes qu’elle partage avec des scientifiques et des spécialistes de l’environnement. C’est ainsi que l’aventure “Lost Words”* est née.

Un an après sa création, la première expédition de Lost Words s’aventure dans le massif du Makay à Madagascar. Dans ce labyrinthe naturel de 150 km de long, les scientifiques ont pu étudier une biodiversité qui restait encore inconnue, il y a quelque années.

En 2014, les chercheurs, les escaladeurs et les spéléologues qui l’ont accompagné sur l'île de Sulawesi, en Indonésie, ont découvert une espèce rare: un gruyère minéral. Cette immense paroisse rocheuse abrite une biodiversité d’une richesse surprenante. Il sera d’ailleurs classé dans l’une des collections du Centre national de la recherche scientifique français (CNRS) et du Muséum National d'Histoire Naturelle.

Commentaires