La Ferme de Némo : on y cultive des légumes sous l’eau

des plongeurs surveillent les plantations de légumes sous l'eau
La Ferme de Némo : on y cultive des légumes sous l’eau
Par Donna So publié le
8888 lectures

Silence, ça pousse… sous la mer ! C’est à huit mètres de profondeur que la société Ocean Reef fait pousser des légumes sous l'eau grâce à des serres aquatiques. Créé depuis quatre ans, “la ferme de Némo” est un projet en plein développement qui pourrait révolutionner le domaine de l’agriculture.

Tout commence près de la ville de Noli, au large de la côte nord-ouest italienne, dans la mer Méditerranée. Des passionnés de plongée sous-marine expérimentent une culture subaquatique de basilic en plantant des graines dans une boîte en plastique sous un simple ballon. Les résultats sont étonnants : les graines ont germé et le projet “la ferme de Némo” est né.

Un concept ingénieux et naturel

Des serres aquatiques sont installées en plein coeur de la mer Méditerranée, à 8 mètres de profondeur pour y faire pousser des laitues, des pois ou encore des fraises. Les plantes sont à l’intérieur de cloches en plastique et n’ont donc pas de contact direct avec l’eau de mer. Leur mode de culture est hydroponique : les racines ne sont pas sous terre mais dans un liquide nutritif.

Grâce à des températures sous-marines constantes, l’eau de mer s’évapore, relâche son concentré en sel et se condense en eau douce dans les serres. Les rayons du soleil pénètrent plus dans l’eau et atteignent facilement les serres pour développer des cultures. Le taux d’humidité est élevé permettant d’éviter tout risque de sécheresse pour les cultures. L’évolution des cultures est surveillées chaque jour par des caméras reliées aux serres mais aussi par des plongeurs qui enfilent leurs palmes pour observer l’état des plantations.

Une solution alternative à l’agriculture et à la protection de l’environnement

Ce projet futuriste, dénommée du joli nom de “la ferme de Némo”, n’opère que de juin à septembre pour ne pas perturber l’écosystème aquatique. Sergio Gamberini, le PDG d'Ocean Reef assure que les serres ne présentent aucun danger pour les espèces marines. Au contraire, c’est un véritable abri pour les animaux car des poulpes et des hippocampes (une espèce en voie de disparition) y trouvent refuge sans pour autant perturber la croissance des cultures.

A la fois écologique et économique, ce mode de culture peut ouvrir à de nombreuses perspectives : une superficie beaucoup plus importante dans l’océan que sur la terre ainsi que des pousses plus productives. La société veut prouver par ce projet que l’océan représente un lieu de culture viable pour les végétaux terrestres : “la ferme de Némo” envisage de planter cet été des champignons, des tomates et des haricots. Une solution alternative à l’agriculture intensive qui pourrait prochainement être commercialisée aux particuliers.


© Facebook Nemo's Garden 

Commentaires