Que manger après les fêtes ?

tisane pour retrouver l'équilibre dans son assiette après les fêtes
5 réflexes à adopter pour retrouver l'équilibre dans son assiette après les fêtes
Par Elodie Sillaro publié le
3211 lectures

Lors des fêtes de fin d’année, on a tendance à relâcher la pression et par la même occasion se lâcher sur les repas. Viande, bûche, chocolat, alcool, on cumule les excès finit bien souvent ballonné et fatigué. Alors que manger pour retrouver son équilibre sans pour autant se mettre à la diète ?

Plus l’inflammation est importante plus les symptômes sont présents. Rétention d’eau, ballonnements, maux de ventre, nausées, maux de tête, fatigue peuvent être les conséquences d’excès alimentaires car graisses, sucres ainsi qu’alcool ralentissent la digestion et perturbent la flore intestinale. L’idée n’est pas de vaciller entre l’excès et la diète, inutile donc de se restreindre. Le mieux est simplement de retrouver l’équilibre sans privation. Que faire pour reprendre une alimentation qui reboostera notre énergie après les fêtes ?

1. Mangez des repas simples

Lors des repas, on a tendance à mélanger de nombreux aliments. Les huîtres côtoient le foie gras, la dinde suit le saumon fumé, le fromage précède la bûche, vin et champagne s’entremêlent. La digestion s’en trouve alourdie et requiert bien plus d’énergie. Pour vous sentir mieux, optez pour des repas simples un bol de riz, de quinoa, de sarrasin avec des légumes vapeur ou des légumes au four avec un poisson blanc. Essayez de ne pas mélanger les féculents ou céréales avec la viande ou le poisson au cours d’un même repas pour éviter d’allonger le temps de digestion.

2. Favorisez les bouillons 

Les bouillons maison et la soupe miso participent à réhydrater le corps et rééquilibrer la flore intestinale. En effet, le miso est un aliment fermenté qui a l’avantage de renfermer des probiotiques, des bonnes bactéries aux effets bénéfiques sur notre système digestif et immunitaire. Sans matière et sans gluten, les bouillons sont très digestes.

3. Misez sur les tisanes

Tout au long de la journée, buvez également des tisanes. Privilégiez les plantes digestives comme la sauge qui atténue les crampes et douleurs. La menthe et la verveine, elles, réduisent les ballonnements et les fermentations intestinales. L’anis, le cumin, fenouil sont utiles pour soulager les troubles digestifs. Le lierre est également une plante tonique aux propriétés anti-inflammatoire, mêlée à des feuilles d'orties, elle  optimisera la régénération de l'organisme.

4. Faires le plein d'omega-3

De nombreuses études ont prouvé les bienfaits des oméga-3 sur la santé et leur rôle dans la limitation des processus inflammatoires. En effet, ils entraînent la libération de substances anti-inflammatoires dans l'organisme. Malheureusement une alimentation déséquilibrée et souvent trop riche fait que la majorité de la population souffre d’un déficit en oméga-3. Pour faire le plein d’acides gras essentiels, misez sur les huiles de colza et de lin, les poissons gras (maquereau, saumon) et les fruits à coque (noix, amandes, noix de cajou).

5. Évitez les laitages et le gluten

Pendant deux jours, limitez votre consommation de produits laitiers et de produits contenant du gluten. Cette protéine de blé est aujourd’hui jusqu’à 5 à 10 fois plus grosses qu’avant, ce qui l’a rendu pro-inflammatoire. Évitez donc les produits notamment ceux à base de blé (farine, pâtes), les produits de boulangeries (pain, pain de mie, biscuits, pâtisseries), la plupart des céréales pour petit-déjeuner, les plats préparés, les sauces industrielles mais aussi le seigle, l’orge et l’avoine. Les produits laitiers peuvent aussi s’avérer inflammatoires et acidifiants. Donc, durant deux jours au moins, réduisez ce type de produits pour retrouver votre équilibre digestif et toute votre énergie.

Commentaires