Les vertus santé du Calendula officinalis

Plusieurs fleurs calendula officinalis posées sur une table
Les vertus santé du Calendula officinalis
Par Dr Mounir Belkouch publié le
2562 lectures

Utilisé depuis le Moyen Âge pour ses vertus cosmétiques et médicinales le Calendula est devenu populaire en Europe à partir du XIIe siècle. Plante médicinale, véritable allié de notre santé, elle servait notamment à déclencher les menstruations, à favoriser la sudation en cas de fièvre et à traiter la jaunisse.

Le Calendula est traditionnellement utilisé pour ses propriétés médicinales, depuis de nombreux siècles. Aujourd’hui, ses nombreux bienfaits (vertus cicatrisantes, anti-oedémateuses et anti-inflammatoires) sont reconnus, notamment par l’OMS (Organisation Mondiale de la Santé) et l’Agence européenne du médicament.

Le Calendula Officinalis ou Souci des jardins, est une plante herbacée appartenant à la famille des Astéracées qui produit des fleurs jaunes à orangées. Cultivé dans les régions Méditerranéennes, on le retrouve plus généralement dans toutes les régions tempérées du monde avec une floraison qui s’étend du printemps jusqu’en décembre.

Richesse en composés bioactifs

Le Calendula renferme des principes actifs (composés triterpéniques)1, des molécules connues pour leur action anti-inflammatoire, cicatrisante et antiseptique.

Il contient également des vitamines, du mucilage (propriétés hydratantes), des acides organiques, de l’acide salicylique (analgésique) des acides gras saturés, des composés phénoliques, des flavonoïdes.

Une source vertueuse d’antioxydants

Une partie des vertus du Calendula officinalis est contenue dans ses capitules floraux (fleurs) qui sont très riches en antioxydants. Ces fleurs comestibles contiennent des carotènes antioxydants2 et des flavonoïdes que l’on purifie à partir d’extraits aqueux et/ou hydroalcooliques.

La concentration en flavonoïdes du Calendula fait de lui un puissant antioxydant3, protégeant de la dégénérescence cellulaire et captant les radicaux libres (espèces réactives de l’oxygène) à l'origine du vieillissement cutané prématuré. Il permet également de lutter efficacement contre d'autres systèmes oxydatifs (par exemple : système de Fenton) et de moduler le métabolisme oxydatif4.

Les propriétés antioxydantes du calendula protégeraient aussi la peau contre les radiations UV.

Ainsi, cette plante peut servir en tant que soin anti-âge afin d’obtenir une peau à l’aspect plus jeune et revitalisé.

Des propriétés anti-inflammatoires

Grâce à sa forte teneur en antioxydants (polyphénols et flavonoïdes) et notamment en triterpendioles (esters faradiol)5, le Calendula officinalis renferme des propriétés anti-inflammatoires6 et anti-oedémateuses7.

Son activité a été testée sur les deux principales enzymes du système pro-inflammatoire (la cyclo-oxygénase et la lipoxygénase) qui ont significativement été inhibées. Son activité anti-inflammatoire est aussi médiée par une inhibition des cytokines pro-inflammatoires telles que le TNFα, IL1-β et IL-68.

En usage externe, ses propriétés anti-inflammatoires, anti-oedémateuse, cicatrisantes et régénérantes le rendent particulièrement efficace dans le soin des affections cutanées, telles que les rougeurs, les petites blessures, les brûlures, coups de soleil et les irritations.

En bain de bouche ou en gargarisme, l’infusion de fleurs de Calendula permet de réduire l’inflammation de la muqueuse buccale ou du pharynx (maux de gorge par exemple).

Une arme anti-cancer

Tout comme certaines plantes, riches en principes actifs anti-cancer, le Calendula a un fort potentiel anti-cancéreux.

De fait, une technique d'extraction LACE (laser activated calendula extract) a été développée en 2006 et montre in vitro une inhibition de la croissance cellulaire par arrêt du cycle et apoptose (mort cellulaire)9 d’où l’effet cytotoxique et antiprolifératif de l’extrait aqueux de Calendula testé sur différentes lignées cellulaires tumorales humaines et murines. Cet effet anti-tumoral est également retrouvé in vivo contre des cellules cancéreuses de mélanome de souris traitées par l’extrait LACE.

De manière intéressante, le Calendula (en infusion ou décoction) a été évalué positivement in vitro pour son pouvoir cytotoxique sur des lignées de cellules cancéreuses, grâce aux nombreux antioxydants présents dans ses fleurs.

Prenez les feuilles en infusion courte, à raison de une à trois tasses par jour, pour le plaisir ou sur de longues périodes, vous pourrez donc profiter de ses nombreux effets bénéfiques.

Un extrait florale de Calendula officinalis semble aussi avoir des propriétés anticancéreuses (anti-métastatiques) contre une lignée de cellules de mélanome cancéreuses (B16F-10), comme le relève une étude de 2010 parue dans Asian Pacific Journal of Cancer Prevention. Cette action anticancéreuse serait due notamment à une inhibition des métalloprotéases (MMP-2 et MMP-9) et une diminution de l’expression de cytokines pro-inflammatoires10.

Une étude scientifique de 2014, in vitro, tend également à prouver que des composés bioactifs (lutéine, lupéol et eugénol sous leur forme époxydes) de Calendula officinalis exercent notamment une activité cytotoxique et pro-apoptotique sur des lignés de cellules cancéreuses mammaires  (MCF-7 and MDA-MB-231)11.

Immunomodulateur

Le Calendula officinalis possède une capacité à stimuler le système immunitaire et donc à renforcer les défenses de l’organisme.

Mémoires, capacités cognitives, neuroprotection

Des chercheurs ont découvert une activité « neuroprotectrice » dans les cellules de la plante, ce qui pourrait mener à l’expérimentation d’un nouveau traitement pour des maladies cérébrales12.

De manière intéressante, les feuilles de calendula amélioraient la mémoire spatiale dans un modèle animal de diabète induit par la streptozotocine13. Dans ces conditions, le Calendula pourrait procurer ainsi un énorme potentiel pour alimenter le système nerveux de l’Homme en stimulant notamment la mémoire. Des études complémentaires sont nécessaires pour explorer cette hypothèse.

Potentiel anti-infectieux et antiseptique

Grâce aux huiles essentielles riches en substances amères, acides malique, salicylique et oléanolique, carotène, résine, saponines, glycosides qu'il contient, le Calendula  peut aider à combattre de nombreuses infections d’origine bactérienne14, virale et fongique.

En ce sens, le Calendula a montré des effets bénéfiques contre la croissance des Staphylocoques et Trichomonas.

La teinture mère de Calendula est un médicament homéopathique reconnu pour ses vertus apaisantes et antiseptiques.

En usage externe, elle soigne les plaies et prévient les infections cutanées. Elle est utilisée pour traiter les affections de la peau et des muqueuses, les brûlures légères, les lésions cutanées superficielles, les démangeaisons, les piqûres d’insectes, les gerçures, crevasses, écorchures ou encore certaines mycoses et les coups de soleil.

La teinture mère peut donc favoriser la guérison rapide des tissus lésés (cicatrisation) et diminuer la douleur.

Pour toutes ces vertus, en emplois externes, la plante de Calendula est préparée en décoction (2 poignées de fleurs de la plante par litre d'eau) et utilisée en bains et/ou en compresses sur la peau.

En médecine traditionnelle et en homéopathie

Les fleurs séchées du Calendula sont utilisées dans la médecine traditionnelle notamment en infusion, pour ses propriétés : anti-inflammatoire, antispasmodique, immunostimulant,  hypotenseur et hypocholestérolémiant.

Le calendula est fréquemment utilisé en homéopathie tout comme la teinture mère pour ses propriétés dermatologiques. Cependant il a bien d’autres applications :

  • ophtalmologiques : il atténue les gênes et irritations oculaires ;
  • dentaires : il peut alors traiter la douleur et est aussi efficace en cas de gingivite ;
  • gynécologiques : par son action antispasmodique il soulage les douleurs du cycle menstruel.

Il est également préconisé en cas de :

  • douleurs ou reflux gastriques
  • reflux gastrique
  • d’affections hépatiques
  • de colites

En conclusion, les nombreuses propriétés bienfaisantes (actions hydratantes, adoucissantes et revitalisantes) pour la peau, associées à des actions curatives (anti-inflammatoires, cicatrisantes, par exemples) font du Calendula officinalis une plante réputée pour ses vertus thérapeutiques.

 

IMPORTANT : L'ensemble des informations mentionnées dans cet article n'est donné qu'à titre indicatif et ne peut en aucun cas remplacer un avis médical précis pour chaque personne. Veuillez consulter votre pharmacien ou praticien avant tout usage.

Références :
1 Neukirch H, D'Ambrosio M, Sosa S et al. Improved anti-inflammatory activity of three new terpenoids derived, by systematic chemical modifications, from the abundant triterpenes of the flowery plant Calendula officinalis. Chem Biodivers. 2005. 2(5):657-71.
2 Bakó E, Deli J, Tóth G. HPLC study on the carotenoid composition of Calendula products. J Biochem Biophys Methods. 2002. 53(1-3):241-50.
3 Braga PC, Dal Sasso M, Culici M et al. Antioxidant activity of Calendula officinalis extract: inhibitory effects on chemiluminescence of human neutrophil bursts and electron paramagnetic resonance spectroscopy. Pharmacology. 2009. 83(6):348-55.
4 Verma PK, Raina R, Sultana M et al. Total antioxidant and oxidant status of plasma and renal tissue of cisplatin-induced nephrotoxic rats: protection by floral extracts of Calendula officinalis Linn. Ren Fail. 2016. 38(1):142-50.
5 Hamburger M, Adler S, Baumann D et al. Preparative purification of the major anti-inflammatory triterpenoid esters from Marigold (Calendula officinalis). Fitoterapia. 2003. 74(4):328-38.
6 Ukiya M, Akihisa T, Yasukawa K et al. Anti-inflammatory, anti-tumor-promoting, and cytotoxic activities of constituents of marigold (Calendula officinalis) flowers. J Nat Prod. 2006. 69(12):1692-6.
7 Zitterl-Eglseer K, Sosa S, Jurenitsch J, Schubert-Zsilavecz M, et al. Anti-oedematous activities of the main triterpendiol esters of marigold (Calendula officinalis L.) J Ethnopharmacol. 1997. 57(2):139-44.
8 Preethi KC, Kuttan G, Kuttan R. Anti-inflammatory activity of flower extract of Calendula officinalis Linn. and its possible mechanism of action. Indian J Exp Biol. 2009. 47(2):113-20.
9 Jiménez-Medina E, Garcia-Lora A, Paco L et al. A new extract of the plant Calendula officinalis produces a dual in vitro effect: cytotoxic anti-tumor activity and lymphocyte activation. BMC Cancer. 2006. 6:119.
10 Preethi KC, Siveen KS, Kuttan R, Kuttan G. Inhibition of metastasis of B16F-10 melanoma cells in C57BL/6 mice by an extract of Calendula officinalis L flowers. Asian Pac J Cancer Prev. 2010. 11(6):1773-9.
11 Behbahani M. Evaluation of in vitro anticancer activity of Ocimum basilicum, Alhagi maurorum, Calendula officinalis and their parasite Cuscuta campestris. PLoS One. 2014. 9(12):e116049.
12 Shivasharan BD, Nagakannan P, Thippeswamy BS et al. Protective effect of Calendula officinalis Linn. flowers against 3-nitropropionic acid induced experimental Huntington's disease in rats. Drug Chem Toxicol. 2013. 36(4):466-73.
13 Moradkhani S, Salehi I, Abdolmaleki S, Komaki A. Effect of Calendula officinalis hydroalcoholic extract on passive avoidance learning and memory in streptozotocin-induced diabetic rats. Anc Sci Life. 2015. 34(3):156-61.
14 Efstratiou E, Hussain AI, Nigam PS et al. Antimicrobial activity of Calendula officinalis petal extracts against fungi, as well as Gram-negative and Gram-positive clinical pathogens.  Complement Ther Clin Pract. 2012. 18(3):173-6. 25.
Commentaires