Les produits laitiers ne contribuent pas à l'obésité infantile

produits laitiers
Les produits laitiers ne contribuent pas à l'obésité infantile
Par AFP/Relaxnews publié le
1051 lectures

Une méta-analyse réalisée en France a montré que le lait et les produits laitiers ne seraient pas liés à la recrudescence d'obésité chez l'enfant.

Le professeur Anestis Dougkas de l'Institut Paul Bocuse (près de Lyon) a mené une vaste analyse en passant en revue 95 études menées au cours des 27 dernières années sur plus de 200.000 participants.
Après avoir analysé les effets du lait entier, du lait écrémé et d'autres produits laitiers sur le risque d'obésité infantile, le professeur et son équipe sont arrivés à la conclusion qu'aucun produit analysé jouait un rôle sur le développement de la maladie.
Seules 9 études sur les 27 passées en revue montraient une association positive entre les produits laitiers et le développement de graisses corporelles.
Après avoir analysé les mécanismes à l'origine des effets du lait sur la capacité du corps à réguler le poids, ils ont aussi trouvé une absence "de raisonnement mécanique sous-jacent" pour étayer la théorie selon laquelle les produits laitiers encourageraient la prise de poids excessif ou augmenteraient l'appétit.

Et les boissons végétales ? 

Les chercheurs n'ont par ailleurs par réussi à savoir si l'âge des enfants jouait un rôle quant à ce processus, mais ils ont cependant tenu à préciser qu'il manquait des données concernant les enfants âgés d'un à cinq ans.
Même s'il est bien connu que les produits laitiers tels que le lait, les yaourts et le fromage, renferment des nutriments essentiels importants à tous âges, certains pensent encore que cette catégorie d'aliments peut encourager l'obésité infantile.
Ces nouveaux résultats permettent de venir étayer les analyses précédentes qui avaient déjà souligné une absence d'association entre produits laitiers et obésité infantile. 

Les scientifiques ont par ailleurs tenu à préciser que les "nouvelles gammes de produits (notamment les alternatives végétales aux produits laitiers) n'ont pas encore été évaluées scientifiquement".

Cette analyse a été présentée au Congrès européen contre l'obésité (ECO) de Vienne (Autriche), du 23 au 26 mai. 

Commentaires