Bien choisir son matelas pour une rentrée en forme

sommeil femme
Sommeil : bien choisir son matelas pour une rentrée en forme
Par AFP/Relaxnews publié le
1038 lectures

Septembre est le moment idéal pour prendre soin de son sommeil. Idéalement, il faudrait renouveler son matelas tous les dix ans, mais les Français le changent en moyenne tous les ...14 ans. Voici quelques conseils pour bien le choisir et améliorer la qualité de ses nuits.

On fait un test flash en magasin

Rien de tel que de s'allonger au moins cinq minutes pour choisir son futur couchage, afin de s'en faire une idée. Selon Gérard Delautre, président de l'Association pour la Literie (APL), si le coude s'enfonce, le matelas est trop souple, si on peut passer sa main entre les reins et le matelas, il est trop ferme.

Ferme pour les poids lourds, souple pour les poids plumes

Pour un sommeil récupérateur, il est conseillé de trouver la juste mesure entre un matelas trop dur et un couchage trop mou. À moins d'être corpulent, le matelas trop ferme peut accentuer les problèmes de dos. Les personnes minces pourront en revanche choisir des matelas plus souples en veillant à ce que la colonne vertébrale ne s'enfonce pas. 

En mousse en cas de mal de dos

Les personnes qui souffrent de mal de dos seront plus confortablement installés sur des matelas en mousse, appelés à "mémoire de forme". Par une diminution des pressions au niveau des zones de contacts entre le corps et le matelas, la gêne sera moins prononcée. Pour ceux qui ont tendance à transpirer, le latex proposera la meilleure aération. Quant aux matelas à ressorts, ils permettent une meilleure indépendance de couchage. Quelle que soit la matière, mieux vaut choisir une densité minimale de 28 kg/ m3 pour éviter de s'enfoncer dans le matelas au bout de quelques mois et de sentir les lattes ou les ressorts du sommier. 

A deux, on prend 160 cm

En solo, une taille de 140 cm suffit amplement. À deux, pour se reposer pleinement, le matelas en 160 cm est à privilégier si l'on veut s'épargner des micro-réveils à répétition. Pour la longueur optimale, il suffit d'ajouter 20 cm à la taille du plus grand dormeur. 

Un oreiller rectangulaire en matière synthétique

Pour éviter de malmener ses cervicales, l'objectif est de poser sa tête sur un oreiller ni trop plat ni trop gonflé. Ainsi, posée sur un oreiller rectangulaire, la tête pourra être alignée avec la colonne vertébrale. Le mode carré a tendance à accueillir le haut du dos et des épaules ce qui fait basculer la tête en arrière. Enfin, si l'on dort systématiquement sur le côté, on peut opter pour une version ergonomique qui maintient les cervicales. En garnissage, les matières synthétiques ont l'avantage de prévenir les allergies.

Les bons gestes anti-allergies

Comme un réflexe, on aère chaque jour sa chambre à coucher et on change fréquemment les draps du lit. Pour les personnes allergiques, l'astuce consiste à utiliser des protège-matelas et des oreillers hypoallergéniques. Pour chasser les acariens et leur développement, on maintient la température de sa chambre entre 16 et 18 ° et enfin, on aspire régulièrement la poussière sur le matelas.

Le prix moyen d'un matelas s'élève à 700 euros et il faut compter environ 1.000 euros pour un ensemble lit / sommier (140 x 190 cm).

Commentaires