Accoucher en automne augmenterait-il le risque de dépression post-partum ?

femme enceinte automne
Accoucher en automne augmenterait le risque de dépression post-partum
Par AFP/Relaxnews publié le
724 lectures

Des recherches américaines ont montré que la quantité de lumière du jour à laquelle les femmes enceintes étaient exposées en fin de grossesse pouvait être liée à la probabilité de souffrir d'une dépression pré ou postnatale.

Le risque de dépression postnatale augmenterait à l'automne. Telle est la conclusion d'une étude ménée par des chercheurs de l'Université de San José State et de l'Université de Californie San Francisco, ayant suivi 293 femmes enceintes. Leurs résultats ont été relayés par le Journal of Behavioral Medicine.

Des journées moins ensoleillées

Les scientifiques ont rassemblé des données sur la quantité de lumière du jour à laquelle les femmes avaient été exposées au cours de leur dernier trimestre de grossesse ainsi que des informations concernant les facteurs de risque de dépression post-partum, comme des antécédents de dépression, l'âge, le statut socio-économique et le nombre d'heures de sommeil des participantes. Leurs résultats ont montré que le nombre d'heures passées à la lumière du jour pendant leur dernier mois de grossesse, et après la naissance, influençait leur risque de développer des symptômes de dépression.
Parmi les femmes dont le dernier trimestre coïncidait avec la toute fin de l'été et l'automne, lorsque les jours raccourcissaient, le risque de symptômes dépressifs était au plus haut (35 %), ces symptômes continuaient aussi à être plus sévères après la naissance de leurs bébés. Les femmes dont le dernier trimestre coïncidait avec des jours plus longs enregistraient un risque de dépression plus bas, de 26 %.
Ces résultats s'inscrivent dans la lignée des effets du raccourcissement des jours et de l'exposition à la lumière du jour sur le risque de dépression dans la population générale. 

Réduire les symptômes avec la luminothérapie

La principale auteure de l'étude, Deepika Goyal, a tenu à préciser que les résultats montraient que chez les femmes dont la grossesse prenait fin en hiver la luminothérapie pouvait permettre de réduire les symptômes de dépression post-partum. Et d'ajouter que les médecins devraient encourager les femmes à passer plus de temps à l'extérieur.

"On devrait encourager les femmes à s'exposer fréquemment à la lumière du jour au cours de leur grossesse pour augmenter leurs niveaux de vitamine D et contenir la mélatonine", a expliqué le professeur Goyal. "Des balades quotidiennes au soleil pourraient être plus efficaces pour améliorer l'humeur que des marches dans un centre commercial ou le fait de courir sur un tapis dans une salle de sport. De même, des marches de bon matin ou en soirée peuvent être relaxantes mais moins efficaces pour augmenter l'exposition à la vitamine D ou pour bloquer la mélatonine."

Commentaires