Une Journée sans achat pour faire plier les industriels

tirelire
Consomation : une "Journée sans achat" pour faire plier les industriels
Par Cécilia Ouibrahim publié le
1149 lectures

Pour préserver la planète, un collectif de citoyens appelle à une “Journée sans achat” ce 1er octobre. L’objectif : se faire entendre sur la question de l’environnement auprès des “pouvoirs publics, lobbies et entreprises”.

"Le premier octobre, n’achetons pas. N’allons pas au supermarché, n’allons pas à la station-service. Ne retirons pas d’argent, ne le dépensons pas. Ne consommons pas", peut-on lire sur l'événement Facebook créé pour l’occasion. Les organisateurs de la "Journée sans achat" veulent inciter au boycott de la consommation ce lundi. Une initiative qui pourrait frapper le porte-monnaie des industriels.

"Faisons sans eux pour leur rappeler qu'ils ne peuvent pas faire sans nous"

“Arrêtons de consommer, privons-leur de leur pognon, et ils seront bien obligés de nous entendre. Privons les dirigeants, les lobbies et les entreprises de leurs consommateurs, pour qu’ils écoutent enfin leurs citoyens. Pas de demande, pas d’offre. Pas de consommation, pas de croissance”. Après la “marche pour le climat”, le collectif de citoyens souhaite se faire entendre de façon inédite. Soutenu par i-boycott.org, plateforme à l’origine de l’application BuyOrNot, l’appel lancé sur Facebook a été initié par Carol Galand, rédactrice en chef du magazine de consom'acteurs "QOA". Organisatrice de nombreuses actions citoyennes, notamment de manifestations autour du mouvement #MeToo, la journaliste a su séduire plus de 19.000 participants à la “Journée sans achat”.

"Faisons sans eux pour leur rappeler qu'ils ne peuvent pas faire sans nous", clame Carol Galand sur la toile. Le combat de ces défenseurs de l’environnement : pousser les citoyens à consommer de façon plus éthique et faire plier les 100 entreprises générant 70 % des émissions de carbone.

D’autres journées “sans achat” déjà prévues

Bien décidé à lutter pour des engagements environnementaux concerts, le collectif souhaite d’ores et déjà renouveler cette action les 1er et 2 novembre prochains. “Imposons nos règles avant que le climat ne nous impose les siennes, les nouvelles, celles qui ont changé parce que notre système n’a pas voulu l’entendre”.

Le mouvement se fonde sur la réussite de la mobilisation des Marocains contre Danone. Le boycott des consommateurs avait ébranlé le groupe qui a perdu plus de la moitié de ses parts de marché dans le pays. La firme a dû annoncer une baisse de ses prix. En attendant les prochaines journées de boycott, Carol Galand espère rassembler 300.000 intéressés pour avoir un véritable impact les entreprises.

 

Photo : Fabian Blank on Unsplash

Commentaires