Ok, pas ok : la nouvelle campagne de sensibilisation sur le consentement chez les adolescents

consentement adolescent
Ok, pas ok : la nouvelle campagne de sensibilisation sur le consentement chez les adolescents
Par AFP/Relaxnews publié le
517 lectures

Selon l'enquête "Baromètre santé 2016", sorte d'état des lieux des comportements sexuels, il apparaît que la sexualité est encore profondément marquée par les rapports de genre chez les adolescents.

L‘âge médian du premier rapport sexuel est globalement le même pour les garçons (17 ans) que pour les filles (17,6 ans). Cependant, les filles ont tendance à expérimenter ce premier rapport avec un garçon d'au moins deux ans de plus qu'elles.
En milieu scolaire, 7 animations sur 10 évoquent le consentement durant des séances d'éducation à la sexualité. L'enquête baromètre santé 2016 souligne malgré tout un nombre important de non-respects du consentement, puisqu'1 jeune femme sur 10 affirme ne pas avoir consenti à son premier rapport sexuel. C'est en tout 10,7 % des femmes qui annoncent avoir cédé aux demandes de leurs partenaires, contre 6,9 % des hommes. 1,7 % des femmes déclarent avoir été forcées à avoir ce rapport contre 0,3 % des hommes.

Libération de la parole

L'étude Baromètre santé 2016 prouve que la parole s'est libérée, puisque les violences sont de plus en plus déclarées. Ainsi 8 % des jeunes femmes de 15 à 17 ans ont déjà été confrontées à des rapports forcés ou à des tentatives de rapports forcés, contre 1 % des hommes. Cette libération de la parole montre que les violences sexuelles, le non respect du consentement et les disparités de genre sont toujours éminemment présents. Pour lutter contre ces violences, et déconstruire les comportements sexistes et parfois violents que peuvent adopter les adolescents et adolescentes, l'agence santé publique lance sa campagne "Ok, pas ok".

Des podcasts sous forme de témoignages

"Ok pas ok", c'est une série de podcast intimistes, dans lesquels 4 jeunes femmes et un jeune homme s'expriment sur leurs rapports à la sexualité, qu'il s'agisse de bonne ou mauvaise expérience. Un format choisi pour l'attrait qu'ont les nouvelles générations pour les témoignages, et les nouvelles narrations. Chaque podcast s'achève par le message "Dire ce que l'on ressent, demander avant, dire oui, changer d'avis... Dans le sexe, on n'a pas toujours envie de parler ou d'écouter. Mais c'est indispensable pour que ce soit vraiment OK".

Les podcasts d'Olivier, Adèle, Maria et Mareva sont disponibles sur le site Onsexprime.fr, le site de santé publique France dédié aux ados.

 

Commentaires