Un OGM interdit identifié dans des aliments réservés aux animaux d'élevage

Elevage de vaches
Un OGM interdit identifié dans aliments réservés aux animaux d'élevage
Par Feriel Didane publié le
1471 lectures

Selon le quotidien Le Monde, des organismes génétiquement modifiés et interdits sont présents dans des tonnes d’aliments pour animaux d'élevage sur tout le continent européen. Des micro-organismes jugés dangereux pour la santé des espèces vivantes et très résistantes aux antibiotiques. Explications.

D'après plusieurs archives personnelles réservées aux services sanitaires néerlandais que le journal français Le monde a pu consulter, un micro-organisme a été retrouvé dans la nourriture des animaux d'élevage (bovins, élevages de porcs et de volailles). Selon les recherches menées par les investigateurs, entre 800 000 et 1,6 million de tonnes d’aliments pourraient être infectés.

"Une quantité assez faible d’additifs peut contaminer un très grand nombre d’aliments. Avec huit tonnes de vitamines, on va faire quelques centaines de tonnes de prémélanges qui vont être incorporés dans des centaines de milliers de tonnes d’aliments qui seront consommés par des centaines de milliers, si ce n’est des millions d’animaux", explique un membre de la sécurité alimentaire au Monde.

La vitamine B2 génétiquement modifiée

Les spécialistes pointent du doigt la vitamine B2. Celle-ci est utilisée comme additif dans la nourriture d'animaux d'élevage. Toutefois, cette dernière porte aussi le nom de  "riboflavine (80%)" et peut être créée par un organisme génétiquement modifié que l'on appelle "Bacillus subtilis KCCM-10445". Un processus entraînant la résistance aux antibiotiques.

Un OGM interdit cette année

Cet OGM issu de la vitamine B2 et originaire de Chine a été découvert en 2015. Il a été interdit récemment. En effet, en mars 2018, l’autorité européenne de sécurité des aliments (EFSA) rend un avis dans lequel elle signale un "risque" pour "les animaux, les consommateurs, les utilisateurs et l’environnement". De son côté, la Commission européenne a suspendu l’autorisation le 19 septembre et a demandé son retrait du marché le 10 novembre dernier. Problème : les OGM se seraient déjà propagés. En effet, plusieurs réserves d’aliments provenant de Chine sont commercialisés en Europe et plus précisément en Belgique, Pays-Bas, Italie, et en France.
Sommes-nous à l’aube d’un nouveau scandale sanitaire ?

" Je confirme que le RASFF ( le système d’alerte rapide pour la nourriture et l’alimentation) a été déclenché. Je confirme que les alertes sont en lien avec les OGM mentionnés par le Monde", a précisé un membre de la commission européenne à l’AFP.  

Affaire à suivre…

 

Commentaires