WalkUnited, l’application qui permet de convertir ses pas en dons caritatifs

WalkUnited, l’application qui permet de convertir ses pas en dons caritatifs
WalkUnited, l’application qui permet de convertir ses pas en dons caritatifs
Par Cécilia Ouibrahim publié le
2481 lectures

Et si marcher pouvait sauver l'humanité ? C’est la promesse de WalkUnited, une application qui permettrait de convertir les pas de ses utilisateurs en dons caritatifs. Explications.

Alors qu’une activité physique régulière est nécessaire pour le bon fonctionnement de notre organisme, une application rouennaise pourrait nous offrir une motivation supplémentaire de marcher quotidiennement. Et pour cause, lancée le 15 janvier prochain, WalkUnited prévoit de convertir les pas de ses utilisateurs en dons pour les associations caritatives de leur choix. Le principe est simple : tel un podomètre, l’application va comptabiliser les pas de l’utilisateur. Dès qu’il aura cumulé 2500 pas -soit 2 km environ- il pourra alors choisir un projet à soutenir sans dépenser le moindre centime.

“Faites vos premiers pas dans l’entraide humanitaire”

"L’OMS (Organisation Mondiale de la Santé) recommande d’effectuer 10 000 pas par jour,"  soulignent les fondateurs de l'application, Alexis Triboult et Édouard Phalippou, soucieux de créer un concept qui encourage l’activité physique régulière. "Nous nous sommes demandé comment rendre ce geste du quotidien utile à la société", poursuivent-ils à Actu.fr. Et d’ajouter : "Deux d’entre nous avaient une sensibilité vis-à-vis de l’action caritative. Notre troisième équipier marchait beaucoup pour soigner ses douleurs au dos. En réunissant les sensibilités de chacun, nous avons pu faire germer l’idée".
 

© Capture d'ecran Walk-united.com

Les fondateurs ont pu observer, lors d’une précédente expérience dans un centre d’appel, la volonté de nombreux individus à accomplir des gestes caritatifs sans en avoir les moyens. "Faites vos premiers pas dans l’entraide humanitaire", scande l’entreprise. L’objectif : récompenser les usagers pour leurs efforts physiques en aidant des associations oeuvrant dans différents domaines (écologie, sport, santé, etc.). Parmi elles, l’Association Cœur de Forêt, Ligue contre le cancer, Sport dans la ville et Kinésithérapeutes du Monde. L’argent versé sera issu de partenariats avec les différents acteurs. "Nous avons démarché d’autres sociétés dans l’espoir d’obtenir des financements", arguent les entrepreneurs. 

Ils ambitionnent désormais de solliciter d’autres subventions. Pour ce faire, les co-fondateurs aspirent à rejoindre les pépinières du pôle numérique Seine Innopolis basé à Rouen et espèrent obtenir une bourse de la French Tech, label prestigieux qui récompense les starts-up novatrices.

Commentaires