Certains fils dentaires augmenteraient l'exposition aux produits chimiques

une femme utilise du fil dentaire
Le fil est régulièrement conseillé par les dentistes.
Par AFP/Relaxnews publié le
1343 lectures

Une étude menée sur un panel d’une centaine de femmes aux Etats-unis a révélé la présence de PFC dans de nombreux échantillons de fils dentaires.

Cette étude, menée par le Silent Spring Institute en collaboration avec le Public Health Institute de Berkeley, en Californie, a analysé des échantillons sanguins de 178 femmes d'âge moyen pour mesurer la présence de 11 produits chimiques PFA (PFC, des composants perfluorés) dans leurs corps.
Les participantes ont aussi répondu à des questionnaires concernant neuf habitudes de vie pouvant potentiellement entraîner une plus forte exposition aux produits chimiques.

La marque Oral B Glide, mauvais élève de cette étude 

Les résultats, parus dans le Journal of Exposure Science & Environmental Epidemiology (JESEE), ont montré que les femmes qui utilisaient du fil dentaire avaient tendance à enregistrer des taux plus importants de PFHxS (acide sulfonique de perfluorohexane) dans leur corps en comparaison avec celles qui n'en n'utilisaient pas. Ils ont noté que la marque Oral-B Glide, l'une des 18 testées, était l'une des plus toxiques.
Trois autres produits de la marque Oral B Glide, ainsi que trois autres marques, contenaient du fluor - un marqueur des PFC. Ces résultats corroborent des études précédentes qui avaient montré que la marque Glide contenait des composés comparables au Teflon.
Mais les chercheurs ont aussi trouvé que le fait de vivre dans un appartement abritant une moquette traitée contre les tâches ainsi que des meubles contenant des PFC enregistraient des taux supérieurs de PFC dans le sang.

Du PFC dans les emballages 

Chez les participantes afro-américaines, celles qui consommaient fréquemment des plats préparés vendus dans des emballages en carton enduit, comme les frites ou les plats à emporter, enregistraient des taux élevés de quatre PFC dans le sang en comparaison avec celles qui consommaient rarement ce type d'aliments. Les scientifiques ont cependant noté que cette relation n'était pas présente chez les participantes blanches (non-hispaniques), mais les chercheurs étaient dans l'incapacité d'expliquer ce phénomène.
Les PFC sont des substances résistantes à l'eau et à la graisse utilisées dans de nombreux produits comme les emballages de fast-food, les poêles anti-adhésives, les vêtements imperméables et les moquettes anti-tâches.
Ces substances ont été associées à de nombreux troubles médicaux, comme les cancers du rein et des testicules, des maladies thyroïdiennes, un fort cholestérol, un faible poids de naissance, la baisse de la fécondité et des effets néfastes sur le système immunitaire.
L'exposition aux produits chimiques se produit lorsque l'on utilise des emballages alimentaires contenant des PFC, mais aussi par la simple exposition à la poussière domestique, et lorsque l'on boit de l'eau contaminée par ce produit chimique.

Changer ses habitudes alimentaires 

"C'est le première étude à montrer que l'utilisation de fil dentaire contenant des PFC est associée à une plus forte charge de ces produits chimiques dans le sang", a noté l'auteure Katie Boronow. "La bonne nouvelle est que, grâce à nos résultats, les consommateurs pourront choisir les fils dentaires qui ne contiennent pas de PFC."
Et de préciser que "cette étude renforce la preuve que les produits du quotidien sont une source importante d'exposition aux PFC", et que "restreindre l'utilisation de ces produits chimiques devrait être une priorité pour réduire leur présence dans le corps".
Les consommateurs peuvent aussi réduire leur exposition en changeant d'habitudes alimentaires, en réduisant l'utilisation d'emballages contenant des PFC, surtout présents dans les fast-food et en aérant régulièrement leur foyer.


 

Commentaires